Formulaire de recherche

Allaitement : un rôle de soutien à affirmer

Placer des produits liés à l’allaitement dans le corner bébé rend visibles les compétences de l’équipe. Ne reste plus qu’à assurer le conseil associé !

Par Alexandra Chopard

Sources : législation des aliments diététiques pour nourrissons (www.laits.fr) ; « Enrichissement des formules infantiles : réels effets bénéfiques ou simple marketing ? », Pr Patrick Tounian, revue Réalités pédiatriques, mars 2019 ; « Les laits infantiles : analyse comparative et rôle du pharmacien », Cécile Follain, thèse de pharmacie, Université de Rouen, octobre 2015 ; « Alimentation infantile, pas d’inquiétude avec le lait », 60 millions de consommateurs, juin 2019 ; « Rôle du pharmacien dans le soutien et la promotion de l’allaitement maternel », enquête auprès des pharmaciens d’officine de la région Paca, mars 2019.

Un conseil de qualité

Le conseil en allaitement ne peut se baser exclusivement sur l’expérience personnelle. En ligne, de nombreuses informations sont accessibles rapidement : le site de la Leche League donne ainsi accès à des fiches thématiques très détaillées, faciles à imprimer comme aide-mémoire. 
Recensez les associations de soutien à l’allaitement les plus proches, les conseillères en allaitement exerçant en maternité ou en libéral, les sages-femmes expertes : cette liste de contacts pourra être remise aux patientes sortant de la maternité, affirmant ainsi votre implication dans cette mission de santé publique. 
Pour aller plus loin, des formations sont adaptées aux équipes officinales : MOOC allaitement gratuit (bit.ly/2kwKpwe), DIU allaitement maternel et lactation humaine (Lille), Formation interprofessionnelle allaitement (Dijon)...

Stimuler la lactation

Le volume de lait produit est avant tout fonction de la stimulation opérée par le bébé : plus les seins sont stimulés, plus le volume produit augmente. Si la maman est fatiguée ou stressée, sa lactation peut lui sembler insuffisante, tout comme lors des pics de croissance de l’enfant. Des galactogènes peuvent être proposés sous forme de compléments alimentaires (Galactogil Lactaction Iprad, Allaitement optimal Gifrer…), de tisanes (Weleda, Gifrer, Picot, Vitaflor) ou de collations : barre gourmande allaitement aux graines et céréales miel-amande La Fabrique des mamans (au fenouil), carrés Cho-chocolat ou Tout my-my Jollymama (au fenugrec).

Médicaments et allaitement

Les outils de référence sont le CRAT et Lactmed (en anglais). Les prescripteurs n’ont pas toujours connaissance de l’existence et de la fiabilité de ces deux sources d’information : n’hésitez pas à leur suggérer une modification de prescription pour éviter, à cause d’une prise de médicament, un sevrage non souhaité. Peu de prises en charge médicamenteuses sont réellement incompatibles avec l’allaitement : c’est aussi le rôle du pharmacien que de rechercher une alternative.

Prévoir les aléas

Les aléas de l’allaitement maternel sont nombreux. La proximité de l’officine permet d’y faire face rapidement.

Les tire-lait

Ils doivent être délivrés avec des téterelles adaptées à la taille du mamelon (application KolorYou Kitett, vidéo Medela…). Des tire-lait manuels peuvent être proposés à la vente, assortis de sachets de stockage (Nuk, Lansinoh Almafil, Avent…). Informez sur les modalités de conservation du lait maternel.

Les accessoires

Ponctuellement, des bouts de sein en silicone peuvent soulager les douleurs liées à des crevasses. Leur utilisation devra être la plus courte possible pour ne pas perturber la prise du sein. Conseiller, en complément de l’application de lait maternel de fin de tétée, des baumes cicatrisants (Crème HPA Lansinoh, Lanoline végétale Dodie, Baume allaitement Gifrer…).

 Les aides techniques

Des dispositifs permettant de donner le lait maternel sans risque de confusion sein-tétine sont intéressants à présenter en linéaire : biberon-tasse SoftCup et biberon SpecialNeeds (Medela) à la tétine très souple pour les bébés présentant une fente labio-palatine ou une trisomie 21, dispositif d’aide à l’allaitement permettant de faire prendre au bébé du lait arrivant par un petit tuyau en même temps qu’il tète…

AU COMPTOIR

« Mon bébé de 5 mois est sous Inexium depuis plusieurs semaines. Je l’allaite et j’ai l’impression que les remontées sont plus fréquentes selon ce que je mange, notamment avec les produits laitiers. Qu’en pensez-vous ? »

VOTRE CONSEIL Un bébé souffrant de reflux gastro-œsophagien est à risque d’allergie aux protéines de lait de vache. Il est possible qu’il réagisse à cet allergène à travers votre lait. Je vous conseille d’en parler rapidement avec votre pédiatre pour ajuster la posologie du traitement et évoquer l’intérêt d’un régime d’éviction pour vous.

« Je dois m’absenter pendant deux jours. Mon bébé de 6 mois n’a jamais accepté de prendre le biberon et j’ai peur de ne pas réussir à tirer suffisamment de lait. Je suis très inquiète ! »

VOTRE CONSEIL Il est normal d’être inquiet devant une situation nouvelle. Je vous conseille de lui proposer le lait au biberon-tasse SoftCup ou à la tasse à bec, de façon à ne pas perturber sa succion. Vous pouvez aussi lui donner votre lait sous forme de flan ou ajouté à sa purée. Pour la quantité de lait, vous pouvez essayer de tirer sur le sein libre lors de l’allaitement ou avec votre enfant à côté de vous. N’hésitez pas à tester plusieurs vitesses de stimulation du tire-lait.

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés