Formulaire de recherche

La promesse d’y voir clair

Leur innocuité rime-t-elle avec efficacité ? Les compléments alimentaires à visée oculaire promettent de contribuer au maintien d’une vision normale mais leurs teneurs en nutriments sont-elles suffisantes ? Mise au point.

Par Anaïs JeannePhotographe Sebastian Scheffel

Bien que non remboursés, les compléments alimentaires à visée oculaire sont bien acceptés par les patients car largement prescrits par les ophtalmologues. L’absence de traitement curatif pour la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) contribue également à leur succès. Les patients espèrent qu’ils concourront à freiner l’évolution de la maladie et la perte d’acuité visuelle qui s’ensuit. De plus, les résultats de l’étude AREDS, parue en 2001, accroissent la légitimité de ces compléments alimentaires dans la prise en charge globale de la DMLA. Cette étude d’ampleur, réalisée par le National Eye Institute (États-Unis), a démontré que l’apport massif d’antioxydants (vitamines C et E, bêtacarotène) combinés au zinc et au cuivre permettait de réduire de façon statistiquement significative le risque de progression vers une forme sévère de DMLA.

Faibles teneurs

L’étude AREDS 2, publiée en 2013, montre que le remplacement du bêtacarotène par la zéaxanthine et la lutéine, pigments de la même famille vitaminique et présents en grande quantité dans la macula, permettait d’obtenir une efficacité similaire. De surcroît, l’augmentation du risque de survenue du cancer du poumon associée à la supplémentation en bêtacarotène chez les fumeurs ou les anciens fumeurs est ainsi évitée. Toutefois, ces résultats sont difficilement transposables car les compositions de ces compléments alimentaires affichent, pour certains nutriments comme les vitamines C et E, le cuivre, le zinc ou encore l’EPA, des apports inférieurs à très nettement inférieurs à ceux administrés dans l’étude AREDS 2 (voir tableau). Enfin, cette dernière n’apporte pas la preuve de l’efficacité des oméga-3 dans le ralentissement de l’évolution de la DMLA. Depuis 2012, les autorités de santé européennes permettent cependant aux compléments alimentaires qui apportent au moins 250 mg d’oméga-3 par prise de revendiquer leur contribution au maintien d’une vision normale. 

OFTAMAC PLUS (Europhta)

30 capsules / EAN : 3662042004094 /
PMC : 20,40 € / PMP : 0,68 €

Actifs : vitamines C, D3, B1, B2, B3, B6, B9, B12, E, cuivre, manganèse, sélénium et zinc, lutéine, zéaxanthine, DHA

PAUVRE EN DHA
On aime

La prise quotidienne d’une seule
capsule et la dénomination du produit
qui fait référence à la fois à la sphère
ophtalmique et à la macula.

On regrette

La trop faible teneur en DHA qui ne
permet pas au produit de revendiquer
son effet bénéfique dans le maintien
d’une vision normale et la concurrence
du laboratoire à l’égard des officines
avec son site de commande en ligne.

PRESERVISION 3 (Bausch & Lomb)

60 capsules / EAN : 3401246028716 /
PMC : 29,50 € / PMP : 0,98 €

Actifs : vitamines C et E, zinc, lutéine, zéaxanthine, DHA

CONNU DU GRAND PUBLIC
On aime

Les certifications qualité
FloraGLO et Optisharp pour
la lutéine et la zéaxanthine
ainsi que l’excellent site internet
spécifique au produit pour
le grand public.

On regrette

La prise quotidienne de deux
capsules et le coût élevé du produit
par rapport à ses concurrents.

MACULA-Z (Horus Pharma)

30 capsules / EAN : 3401546680317 /
PMC : 21,05 € / PMP : 0,70 €

Actifs : vitamines C et E, cuivre et zinc, lutéine, zéaxanthine, DHA, phospholipides

SANS ODEUR NI GOÛT DE POISSON
On aime

La prise quotidienne d’une seule
capsule, le traitement de l’huile
de poisson pour en éviter l’odeur
et le goût, ainsi que les certifications
qualité FloraGLO et Optisharp
pour la lutéine et la zéaxanthine.

On regrette

La trop faible teneur en DHA qui ne
permet pas au produit de revendiquer
son effet bénéfique dans le maintien
d’une vision normale.

NUTROF TOTAL (Théa Pharma)

60 capsules / EAN : 3401544761889 /
PMC : 30,20 € / PMP : 1 €

Actifs : vitamines C et E, cuivre et zinc, lutéine, zéaxanthine, DHA, resvératrol

LEADER
On aime

Les qualités nutritionnelles
préservées de l’huile de poisson
grâce à la technologie brevetée
Synergy Effect qui assure une meilleure
stabilité de l’huile face au processus
d’oxydation ainsi que la teneur
élevée en DHA.

On regrette

L’enveloppe des capsules en gélatine
bovine (rejetée par certains patients
depuis la crise de la vache folle),
la prise quotidienne de deux capsules
et le coût élevé du produit par
rapport aux autres compléments
alimentaires disponibles.

SUVÉAL DUO (Densmore)

60 capsules / EAN : 3401545947527 /
PMC : 32,30 € / PMP : 0,54 €

Actifs : vitamines C, D3 et E, zinc, lutéine, zéaxanthine, DHA

ÉCONOMIQUE
On aime

La prise quotidienne d’une seule
capsule, les acides gras essentiels
contenus dans l’huile de poisson
certifiée Epax ainsi que la certification
qualité FloraGLO pour la lutéine,
l’enveloppe des capsules en gélatine
de poisson et l’excellent positionnement
prix sur le marché.

On regrette

L’absence de site internet
consacré au produit ainsi que
l’absence de référence 
à l’œil dans le graphisme
du packaging et dans
la dénomination du produit.

Teneurs en nutriments par prise

NOTABENE

PMC = prix moyen constaté
PMP = prix moyen par prise
Les produits présentés ici sont
les plus vendus sur ce marché,
selon le panel FSPF-Pharmastat.


© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés