Formulaire de recherche

Sortie extraordinaire

Parmi les nouveaux amendements au projet de loi Santé figure la possibilité de passer outre le monopole des pharmaciens d’officine « en cas d’accident nucléaire ou d’acte terroriste ». En l’absence de pharmaciens, d’autres professionnels de santé seraient ainsi autorisés à dispenser en urgence, sous la responsabilité du représentant de l’État, des médicaments figurant sur une liste définie par le ministère de la Santé, l’iode en étant un exemple. L’idée est de donner accès aux produits de santé à un maximum de personnes en un minimum de temps. Cela revient à souhaiter une fois de plus que le monopole officinal ne soit jamais levé ! 

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés