Formulaire de recherche

Le coude et ses orthèses

Quelle orthèse recommander selon la pathologie touchant le coude ? Voici quelques éléments pour vous guider dans votre conseil.

Par Alexandra Chopard

COMMENT S’ARTICULE LE COUDE ?
© FOTOLIA/DISSOID

COMMENT S’ARTICULE LE COUDE ?

Le coude est l’articulation entre, d’une part, l’humérus, os unique du bras, et, d’autre part, le radius et le cubitus, les deux os de l’avant-bras. C’est d’ailleurs une extrémité du cubitus, l’olécrane, qu’il est possible de palper lors du repli de l’avant-bras sur le bras : il constitue la pointe du coude. Un bon centimètre au-dessus, on peut sentir une autre petite saillie osseuse, l’épicondyle, qui appartient à l’humérus. Son pendant, à la face interne du bras, est appelé épitrochlée. Cette articulation est le lieu de nombreuses insertions musculaires, permettant les mouvements de l’avant-bras et des doigts.

LA CLASSIFICATION DES ORTHÈSES

Il existe plusieurs types d’orthèses de coude.

  • Coudière :

  – thermique : action antalgique dans l’arthrose ;

 – de maintien : stabilisation de l’articulation, indiquée dans les suites d’entorse, la reprise d’activité professionnelle ou sportive ;

 – de maintien, avec sangle : spécifiquement adaptée au soulagement des épicondylites/épitrochléites, peut être également portée en prévention des récidives.

  • Bracelet : limite la sollicitation mécanique des tendons au niveau du coude, indiqué dans le traitement et la prévention des récidives d’épicondylites/épitrochléites.
  • Attelle d’immobilisation : indiquée dans les luxations et entorses, les fractures et en suite chirurgicale. Elle peut comprendre une immobilisation de la main.

Attention ! Seules les orthèses permettant une immobilisation de la main sont susceptibles d’être inscrites sur la liste des produits et prestations remboursables par l’Assurance maladie (LPPR).

AU COMPTOIR

« Je pratique le judo en amateur et une espèce de boule s’est formée au niveau de mon coude. Elle ne me fait pas très mal mais j’ai l’impression qu’elle devient chaude depuis mon dernier entraînement. Dois-je consulter ? »

VOTRE CONSEIL La répétition de traumatismes sur l’articulation (ici, des chutes au judo) peut provoquer un hygroma (ou bursite). Il correspond à l’apparition, en arrière du coude, d’une tuméfaction ronde. La bourse séreuse, une structure habituellement vide de liquide, facilite le glissement de la peau sur l’os lors des mouvements du coude. Suite aux traumatismes, l’inflammation induit une accumulation de liquide synovial dans cette bourse. La prise en charge classique comprend une prescription d’anti-inflammatoires et une mise au repos. Dans le cas présent, le patient doit consulter rapidement car une bursite qui devient chaude et/ou rouge signe une infection qui nécessite une antibiothérapie, voire une chirurgie.

« Mon fils que voici pratique le javelot en club. Il s’était fait une entorse l’an dernier et aujourd’hui la zone à l’intérieur de l’articulation de son coude devient quelque peu douloureuse. Quel type de coudière doit-il porter ? »

VOTRE CONSEIL Avec l’hypersollicitation du bras ou une hypertorsion, typique dans la pratique d’un sport tel que le javelot, le risque d’entorse du coude est élevé. Elle se traduit par une lésion ligamentaire et la douleur est présente au bord interne de l’avant-bras notamment. En cas d’entorse grave, on note également une ecchymose d’apparition brutale : la consultation médicale s’impose alors rapidement. Sur un coude ayant déjà subi une entorse, une coudière de maintien (coudière ligamentaire Gibaud, coudière de maintien Thuasne sport…) aide à la stabilisation. Grâce à la compression, elle améliore la proprioception.

« Suite à une grosse chute, je suis blessée au niveau du coude. Mon médecin m’a prescrit une orthèse afin d’immobiliser l’articulation. Que pouvez-vous me proposer ? »

VOTRE CONSEIL Pour immobiliser le coude, on distinguera les orthèses qui permettent une immobilisation totale (Donjoy gilet immo, Gibaud gilet d’immobilisation Gibortho, Thuasne Immo Classic écharpe d’immobilisation) de celles laissant l’épaule libre (« immobilisation partielle ») : Thuasne Scapulis gilet d’immobilisation, Gibaud bandoulière à poche Gibortho…

« Je vais subir une chirurgie ligamentaire et le médecin m’a prescrit une orthèse articulée, que me proposez-vous ? »

VOTRE CONSEIL L’orthèse la plus adaptée permettra de régler et maintenir un degré de flexion/extension déterminé. On optera donc pour Ranger Donjoy ou Elbowlution Orliman, qui permettent toutes deux le maintien d’une posture adaptée. 
À noter : la Ranger est bilatérale alors que pour Elbowlution, il faudra préciser le côté du bras concerné. L’orthèse doit être apportée lors de l’opération car sa mise en place sera effectuée par le chirurgien.

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés