Formulaire de recherche

Les sprays ont du nez

Un rhume, un patient, un spray nasal. Cette équation simple se répète chaque hiver et ouvre la porte au conseil associé pour prévenir la récidive.

Par Anaïs Jeanne Photographe Sebastian Scheffel

Tout comme la grande variété de virus responsables du rhume, les sprays nasaux indiqués dans cette pathologie se caractérisent par leur multitude. En 2017, les anciennes spécialités Rhinotrophyl et Euvanol dominent toujours le marché et représentent environ un tiers des ventes. Anciennement remboursées, elles bénéficient encore d’une large prescription de la part des médecins. L’usage possible du Rhinotrophyl dès le plus jeune âge contribue également à son succès. En effet, si le rhume affecte l’ensemble de la population, la maladie touche particulièrement les enfants de moins de 6 ans. Les spécialités conseil, mises en avant dans les rayons des officines, se partagent quant à elles les ventes émanant de demandes spontanées d’adultes. La plupart de ces sprays nasaux contiennent des huiles essentielles pour leur pouvoir antiseptique et décongestionnant. Leur usage permet de soulager les symptômes du rhume sans pour autant en réduire la durée. Lors de la vente d’un spray nasal contre le rhume, il convient également de rappeler au patient qu’une contamination microbienne du dispositif est possible dès la première utilisation. L’usage de ces sprays devrait donc se limiter à une personne pour la durée d’un épisode viral ; l’usage d’un seul et unique spray pour toute la famille pendant la période hivernale est à proscrire.

Prévenir la récidive

En plus d’être multiples, les virus responsables du rhume sont également très contagieux. Le conseil d’un traitement symptomatique de la pathologie (décongestionnant oral + spray nasal) gagne donc à être étendu à la prévention. L’intérêt pour le patient est alors de limiter le nombre de récidives au cours de l’hiver. Plusieurs options sont disponibles, à commencer par l’homéopathie (Oscilloccinum) ou encore l’oligothérapie avec le cuivre et/ou le soufre. Le recours aux probiotiques (Immunostim…) ou à la phytothérapie avec l’échinacée pour stimuler le système immunitaire constitue aussi une alternative adaptée. Certains produits, comme la solution buvable Ergymunyl (Nutergia), associent même la phytothérapie et l’oligothérapie. Enfin, l’aromathérapie n’est pas en reste sur ce segment : la diffusion d’huiles essentielles telles que le citron ou le ravintsara permet d’assainir l’atmosphère en période d’épidémie. En résumé, la demande d’un spray nasal pour le rhume est une porte ouverte au conseil. À vous d’en saisir l’opportunité !

RHINOTROPHYL (Jolly-Jatel)

Flacon : 12 ml / ACL : 3400921629880 / PMC : 4 €
Le flacon de 20 ml reste disponible jusqu’à écoulement des stocks.
ACL : 3400930310269 / PMC : 4,96 €

Principe actif : acide ténoïque.

À TOUT ÂGE
On aime

L’action antiseptique et
décongestionnante de l’acide
ténoïque, l’usage possible
à tout âge ainsi que l’absence
d’odeur prononcée du produit.

On regrette

Le packaging vieillot et 
l’absence d’indications
relatives au bon usage sur
le flacon.

EUVANOL (Merck)

Flacon : 15 ml / ACL : 3400931813507 / PMC : 5,42 €

Principes actifs : huiles essentielles de géranium déterpénée et de niaouli purifiée, camphre synthétique, bromure de benzalkonium.

CAMPHRÉ
On aime

Les propriétés antiseptiques
et anticatarrhales des
huiles essentielles, l’action
décongestionnante ressentie
dès la première utilisation
ainsi que la lisibilité des
informations principales apposées
sur l’emballage cartonné
et le flacon.

On regrette

La mention relative à la limite d’âge (à partir de 30 mois) n’est pas accompagnée d’un pictogramme pour être plus lisible.

PHYTOSUN SPRAY NASAL (Omega Pharma)

Flacon : 20 ml / ACL : 3595899930837 / PMC : 7,72 €

Principes actifs : eau de mer hypertonique, huiles essentielles d’eucalyptus globuleux, de niaouli, extrait de menthe sauvage.

NATUREL
On aime

Les propriétés anti-infectieuses,
anti-inflammatoires et anticatarrhales
des huiles essentielles associées
à l’action décongestionnante de l’eau
de mer hypertonique, ainsi que
la sensation de fraîcheur immédiate
procurée par l’extrait de menthe sauvage.

On regrette

L’usage limité aux personnes de plus de 6 ans et le recours excessif à la couleur verte sur l’emballage qui brouille la mise en avant de l’information relative au délai d’action sur la face principale de la boîte.

PRORHINEL EXTRA EUCALYPTUS (Novartis)

Flacon : 20 ml / ACL : 3401052068647 / PMC : 7,03 €

Principes actifs : eau de mer hypertonique, huile essentielle d’eucalyptus globuleux, extrait de menthe des champs.

EFFET DE GAMME
On aime

La formule naturelle similaire
à celle du spray Phytosun,
le packaging percutant qui affiche
clairement les actions du produit
ainsi que l’appartenance revendiquée
à la marque Prorhinel, ce qui
facilite les ventes.

On regrette

L’usage limité aux personnes de plus de 6 ans ainsi que l’absence d’indication relative à la posologie sur la face principale du packaging.

NÉCYRANE (Pierre Fabre)

Flacon : 10 ml / ACL : 3400930705155 / PMC : 5,78 €

Principe actif : ritiométan magnésien.

ANTISEPTIQUE
On aime

La lisibilité de l’indication
et de la limite d’âge sur
le packaging ainsi que
la sensation de fraîcheur
immédiate du spray grâce
à l’eucalyptol contenu
dans la formule.

On regrette

L’absence d’actif décongestionnant ainsi que le manque d’information relative à la posologie sur l’emballage cartonné et sur le flacon.

NOTABENE

PMC = prix moyen constaté.
Les produits présentés ici sont
les plus vendus sur ce marché,
selon le panel FSPF-Pharmastat.


© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés