Formulaire de recherche

Unilever à l’assaut de l’hygiène bucco-dentaire en officine

La multinationale qui a racheté les gammes Fluocaril et Parogencyl mise sur la vente en officine pour redorer leur blason.

Si le rachat date de juin 2019, il aura fallu attendre le mois d’avril 2020 pour découvrir la pleine mesure du plan de (re)lancement voulu par Unilever pour les gammes Fluocaril et Parogencyl. Objectif de l’opération : « Étendre les activités du groupe en dehors de la grande distribution » et se positionner en tant que « leader en hygiène bucco-dentaire dans le circuit pharmaceutique en France ». Précédemment ­propriétés de Procter & Gamble, les deux gammes tombent dans l’escarcelle de la multinationale néerlando-britannique détentrice des dentifrices Zendium et Regenerate et de la marque Schmidt’s, notamment connue pour son déodorant naturel. L’ensemble de ces gammes est regroupé dans une nouvelle entité juridique baptisée U.labs, rendue nécessaire par le statut de médicament de deux dentifrices de la gamme Fluocaril. Avec une part de marché (PDM) de 15 %, U.labs figure en bonne place parmi les quatre principaux acteurs de l’hygiène bucco-dentaire en officine que sont Colgate Palmolive (Elmex, Meridol : 22 % de PDM), Pierre Fabre Oral Care (Arthrodont, Elgydium, Eludril, Inava : 19 % de PDM) et GSK (Parodontax, Sensodyne : 15 % de PDM). Une reformulation de nombreux produits a été opérée et le logo « made in France » ajouté aux packagings. La nouvelle communication ciblera consommateurs et dentistes. Les forces de vente au contact des officinaux sont conservées. D’autres marques devraient bientôt rejoindre ce portefeuille. 

Par Alexandra Chopard

13 Mai 2020

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés