Formulaire de recherche

Levothyrox : à ancienne formule, nouveaux problèmes

Les premières boîtes d'Euthyrox devraient être disponibles dès le 2 octobre. Reste à gérer les demandes des patients voulant revenir à l'ancienne formule.

© FOTOLIA/RRROB

[Article mis à jour le  02/10/17]

Agnès Buzyn l'a annoncé, les autorités sanitaires vont le mettre en œuvre : 200 000 boîtes d'Euthyrox importées d'Allemagne seront progressivement disponibles à compter du 2 octobre, soit 130 000 boîtes immédiatement, 70 000 par la suite. Au total, ce seront environ 90 000 patients qui pourront bénéficier de cette option thérapeutique, estime l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Mais pas à n'importe quelle condition : les patients devront disposer d'une ordonnance postérieure au 14 septembre. « Le médicament sera également accompagné d’une notice traduite en français remise par le pharmacien », précise l'ANSM. Les boîtes d'Euthyrox et les notices seront livrées par l'intermédiaire des grossistes-répartiteurs : ces derniers, par la voix de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP), indiquent être  « en capacité de livrer les officines qui passeront commande. [...] Les livraisons sont en cours dans nos établissements ». Le plus compliqué sera certainement de raisonner les patients souhaitant revenir à l'ancienne formule, les stocks d'Euthyrox étant plus que restreints : à raison de 90 000 patients estimés, seuls quatre en moyenne pourront être servis par officine.

Quatre spécialités dans quinze jours

L'Euthyrox est un équivalent strict – à l'exception bien sûr du packaging et de la notice libellés en allemand – de l'ancienne formule du Levothyrox, y compris ses excipients. Il sera délivré en boîtes de 100 et « prescrit exclusivement en dernier recours aux patients, en nombre limité, qui rencontrent des effets indésirables durables avec les autres spécialités ». Mais ainsi que les autorités sanitaires ne cessent de le répéter depuis l'annonce de sa remise à disposition : celle-ci « n'est que temporaire ».
En revanche, celle d'une autre spécialité d'outre-Rhin, la L-Thyroxin Henning (Sanofi), proposée en seulement quatre dosages (25, 50, 100 et 150 µg) « à partir de mi-octobre 2017 », sera, elle, pérenne. Attention, le laboratoire précise que « L-Thyroxin Henning n’est pas un générique de Levothyrox ». Les deux spécialités déjà disponibles – le Levothyrox nouvelle formule et la L-Thyroxine Serb – restent évidemment sur le marché. Quant au générique de Biogaran, il devrait être disponible, selon les dires de son président, Pascal Brière, « d'ici à deux mois, deux mois et demi ». Vous avez dit compliqué ?

Par Laurent Simon

28 Septembre 2017

© Le Pharmacien de France - 2017 - Tous droits réservés

trigger pub