Formulaire de recherche

Le Levothyrox fait sa mue

Il ne s'agit pas que d'un simple changement de packaging : la formulation de la spécialité évolue également. Avec des conséquences sur la prise en charge.

Les anciens et les nouveaux packagings comparés.© MERCK

Merck, exploitant du Levothyrox, a annoncé le 7 mars la mue de toute la gamme de cette spécialité. Disponibles progressivement à partir de fin mars, ces boîtes présenteront un nouveau code couleur afin de l'harmoniser avec les autres pays, précise le laboratoire. Reste que ce changement de packaging (voir photo ci-contre) devra être bien expliqué au patient, faute de s'embrouiller : ainsi, le lilas du nouveau 75 µg ressemble fortement à l'ancien 100 µg et, de la même façon, un bleu clair a été adopté pour le nouveau 125 µg qui s'approche de l'ancien Levothyrox 150 µg, même si les comprimés eux-mêmes ne changent pas d'apparence.

Vague de contrôles TSH

Ce n'est pas tout : côté formulation, un excipient à effet notoire, le lactose, est évincé de la composition du nouveau Levothyrox pour être remplacé par du mannitol. Pour le principe actif, les dosages – et donc les posologies – ne sont pas amenés à changer mais leur « stabilité est optimisée », promet Merck. La nouvelle formule permettrait aussi de diminuer les variations de concentration en principe actif entre les lots. Revers de la médaille, certaines précautions sont à prendre, à savoir un contrôle de la TSH chez les patients suivants :  

  • femmes enceintes, enfants et personnes âgées 4 semaines après la transition ;
  • ​patients traités pour un cancer de la thyroïde également atteints d'une maladie cardio-vasculaire 6 à 8 semaines après ;
  • situations dans lesquelles « l'équilibre thérapeutique a été particulièrement difficile à atteindre » 6 à 8 semaines après également.

En cas de questions : 0 800 888 024 (Numéro vert) ou infoqualit@merckgroup.com 

Par Laurent Simon

9 Mars 2017

© Le Pharmacien de France - 2017 - Tous droits réservés