Formulaire de recherche

Des princeps comme les autres ?

Les pouvoirs publics ont fixé l’objectif d’un taux de pénétration des biosimilaires de 80 % d’ici à 2022. Pour y parvenir, ils comptent avant tout sur les services hospitaliers. Quant aux pharmaciens d’officine, ils sont pour le moment hors-jeu.

Par Benoît Thelliez

© FOTOLIA/TATJANA GUPALO

En 2007, le laboratoire Sandoz obtenait avec son hormone de croissance Omnitrope (somatropine) la première autorisation de mise sur le marché français pour un médicament biosimilaire. [...]

La lecture de cet article est reservée

Vous êtes
abonné(e)

Identifiez-vous

Pas encore
abonné(e)?

Inscrivez-vous

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés