Formulaire de recherche

Un nouveau système de calcul

L’avenant conventionnel n9 sur la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) pour 2016 achoppe « sur les montants des primes allouées aux pharmaciens pour les génériques mais pas sur ses principes », assure Philippe Besset, vice-président de la FSPF. Le texte introduit en effet quelques nouveautés par rapport à la « Rosp génériques » de l’année dernière. La prime pour assurer la stabilité de la délivrance chez les personnes âgées – ne pas changer de génériqueur en cours de traitement – ne serait plus sanctionnée par un malus si l’objectif n’était pas atteint, mais déclenchée à partir de 90 % et gratifiée d’un bonus pour peu que les pharmaciens aient atteint les taux de 95 ou 100 %. Les bonus seraient respectivement de 10 % de la rémunération et de 20 % en cas de carton plein. L’avenant précise que le taux de stabilité serait calculé « en tenant compte des changements de noms de marque, des rachats et/ou fusions de laboratoires et des ruptures d’approvisionnement ». Autre évolution, le mode de calcul récompense les pharmaciens qui substitueraient un grand nombre de molécules, afin de favoriser celles à petit chiffre d’affaires. [MàJ 22/12/15 : suite à la signature, la prise en compte du NS a été abandonnée] En revanche, la compensation en faveur des officines dont les prescripteurs ont beaucoup recours à la mention « Non substituable » a été abandonnée.

Par Laurent Simon

18 Décembre 2015

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés