Formulaire de recherche

Les patients à nouveau déboutés

L'ancienne formule de l'hormone thyroïdienne ne sera pas non plus remise à disposition des plaignants toulousains.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Toulouse a rendu sa décision le 10 janvier concernant la plainte de 23 patients qui réclamaient la remise à disposition du Levothyrox ancienne formule pour leur propre compte. Et c'est un refus, le second pour ce collectif représenté par Me Jacques Lévy. En effet, après une première décision favorable rendue par ce même tribunal en novembre 2017 pour 25 patients, le 26 décembre dernier le TGI de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) avait débouté 40 patients de la même demande, une décision en appel à l'heure qu'il est.

Huissiers en officine

L'avocat des parties plaignantes a annoncé dans divers titres de presse vouloir faire une tournée des pharmacies en compagnie d'un huissier pour prouver que l'ancienne formule – dont 200 000 boîtes ont été commercialisées sous le nom d'Euthyrox et 40 000 déjà délivrées selon Merck France – est difficile, voire impossible à se procurer. Toujours selon le président de Merck France, Thierry Hulot, que nous interviewons dans Le Pharmacien de France du mois de janvier, 90 % des patients ont adopté la nouvelle formule, seuls 7 % se sont tournés vers une des alternatives mises à disposition et 3 % préférent encore l'ancienne formule. Une situation transitoire pour le laboratoire, qui a d'ores et déjà prévenu qu'il ne pourrait pas réimporter « éternellement » l'ancienne formule : son réassort sera d'ailleurs stoppé fin 2018. 

Par Laurent Simon (avec APM)

12 Janvier 2018

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés

trigger pub