Formulaire de recherche

Les granules divisent

63 %

6 pharmaciens sur 10 sondés au congrès de la Fédération internationale pharmaceutique (FIP) seraient pour une sortie de l'homéopathie des officines.

Les résultats du vote d'une motion par 78 participants sur les 150 à 200 présents lors d'une session du congrès annuel de cette instance, qui s'est déroulé du 2 au 6 septembre derniers à Glasgow, ont montré que 6 pharmaciens de toutes nationalités sur 10 souhaitaient que l'homéopathie ne soit plus ni conseillée ni même vendue au comptoir. Au-delà de ces résultats préliminaires, le fait même que cette consultation ait été menée montre que la question que la ques­tion commence à être abordée de front par les pro­fes­sion­nels de santé.

French paradox

En France, le déremboursement de ces spécialités est dans le débat public depuis que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a fini par saisir la Haute Autorité de santé (HAS), qui rendra ses conclusions en février prochain. Reste que les pharmaciens français que nous avions sondés en mai dernier demeurent très majoritairement en faveur d'un maintien de leur remboursement

Par Benoît Thelliez

14 Septembre 2018

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés