Formulaire de recherche

N° 1326 Janvier 2021

Interview

Élisabeth Bouvet

« Les officinaux doivent être impliqués »

Élisabeth Bouvet - Présidente de la commission technique des vaccinations à la Haute Autorité de santé (HAS)

Le contact tracing s'ouvre aux pharmaciens

Une nouvelle mission est désormais accessible aux officines volontaires : le recensement des cas contact des patients testés positifs à la Covid-19.

© adobestock_fotomek

Alors que le nombre de tests antigéniques réalisés en officine depuis octobre va croissant, l’Assurance maladie a ouvert, le 27 novembre, une nouvelle mission de santé publique dévolue aux pharmaciens, complémentaire à cette activité de dépistage. Il s'agit du contact tracing, c'est-à-dire la transmission à Ameli des coordonnées des personnes considérées comme cas contact de patients testés positifs à la Covid-19 par un test antigénique réalisé à l'officine. Toutes les pharmacies pratiquant les tests antigéniques sont susceptibles de participer à cette nouvelle activité, qui reste toutefois facultative.

Tracing en pratique

Concrètement, il s’agit pour le pharmacien ayant identifié une personne positive au SARS-CoV-2 de poursuivre l’entretien avec ce patient. Ce dernier est interrogé pour recenser l’ensemble de ses cas contact, a minima les personnes habitant avec lui et « dans la mesure du possible, [...] les personnes contact à risque au-delà de celles partageant le même domicile que le patient malade ». Le pharmacien doit alors saisir sur la plate-forme « Contact Covid » les coordonnées recueillies. L’accès au téléservice via amelipro se fait grâce à la carte CPS ou en se connectant avec son login et mot de passe. Le lien « Contact Covid » est visible au niveau du bloc « Activités ».

Un acte indépendant du dépistage

Attention : la saisie des données pour ce tracing est un acte indépendant de la saisie dans SI-DEP des résultats des tests antigéniques (qu’ils soient négatifs ou positifs). La transmission des résultats des tests réalisés doit se poursuivre comme précédemment, que l’officine procède ou pas à la phase complémentaire de remontée d'informations des cas contacts. Côté rémunération, les pharmaciens percevront 30 euros (exonérés de TVA) pour chaque contact tracing réalisé, soit le même montant que les autres professionnels de santé (médecins, infirmiers…) investis dans cette action.

Par Alexandra Chopard

4 Décembre 2020

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés