Formulaire de recherche

N° 1326 Janvier 2021

Interview

Élisabeth Bouvet

« Les officinaux doivent être impliqués »

Élisabeth Bouvet - Présidente de la commission technique des vaccinations à la Haute Autorité de santé (HAS)

Vaccination : trois étapes pour une campagne

Alors qu'Anglais et Russes vaccineront dès la semaine prochaine, la France, qui attend le feu vert de l'Agence européenne du médicament, dévoile sa stratégie vaccinale.

© adobestock_studioromantic

Le Pre­mier mi­nistre Jean Cas­tex et le mi­nistre de la Santé Oli­vier Vé­ran ont présenté le 3 dé­cembre, une cam­pagne vac­ci­nale en trois étapes, dont la pre­mière de­vrait dé­bu­ter dès jan­vier 2021. Pour éla­bo­rer les trois temps forts de cette stra­té­gie, le gou­ver­ne­ment s'est ap­puyé sur les récentes re­com­man­da­tions émises par la Haute Au­to­rité de santé (HAS). Le vac­cin sera gra­tuit « pour tous » et ne sera pas obli­ga­toire, le mi­nistre ayant évo­qué le res­pect du « libre choix » des ci­toyens.

Première étape : les Ehpad

Clé de voûte de la stra­té­gie gou­ver­ne­men­tale : « Vac­ci­ner en prio­rité les per­sonnes pour qui le vi­rus est le plus dan­ge­reux », a in­sisté Jean Cas­tex. C’est donc na­tu­rel­le­ment aux Eh­pad et autres éta­blis­se­ments hé­ber­geant des per­sonnes âgées qu’iront les pre­mières doses. Se­ront vac­ci­nés les ré­si­dents et les soi­gnants qui tra­vaillent dans les Eh­pad s'ils pré­sentent un risque ac­cru de dé­ve­lop­per une forme grave de la Co­vid-19. Cette po­pu­la­tion à vac­ci­ner en prio­rité re­pré­sente « en­vi­ron un mil­lion de per­sonnes a es­timé Jean Cas­tex, ce qui cor­res­pond aux quan­ti­tés de vac­cins qui nous se­ront li­vrés au cours des pre­miers mois ». Côté ti­ming, le coup d'en­voi vac­ci­nal est at­tendu dès jan­vier 2021, sous ré­serve bien sûr que les condi­tions, no­tam­ment d'ho­mo­lo­ga­tion d'un ou plu­sieurs vac­cins, soient réunies. Il s'agira vraisemblablement de ceux de Pfi­zer/BioN­Tech et de Mo­derna, disponibles « au mieux » à la toute fin dé­cembre, voire en jan­vier.

Deuxième étape : personnes à risques et personnels de santé

La deuxième grande étape de­vra per­mettre de vac­ci­ner « les près de 14 mil­lions de per­sonnes » pré­sen­tant des fac­teurs de risque liés à l'âge ou à des pa­tho­lo­gies chro­niques, ainsi que cer­tains professionnels de santé. Cette phase cru­ciale « de­vrait com­men­cer en fé­vrier » et « s'éten­dra jus­qu'au prin­temps ». Dès lors, des vac­cins sup­plé­men­taires de­vraient être dis­po­nibles, comme par exemple ceux en cours de dé­ve­lop­pe­ment chez As­tra­Ze­neca, Jans­sen (J&J), Cu­re­vac…

Troisième étape : tout le monde

La troi­sième et der­nière étape am­bi­tionne d'élar­gir la vac­ci­na­tion à l'en­semble de la po­pu­la­tion. Le vac­cin de Sa­nofi pour­rait alors aussi être pro­posé lors de cette phase. 

Évolutions possibles

Oli­vier Vé­ran a précisé que ce ca­len­drier pour­rait « être amené à bou­ger » au gré des dates d'ob­ten­tion des au­to­ri­sa­tions de mise sur le mar­ché (AMM) pour les dif­fé­rents vac­cins. Mais la stra­té­gie pourrait aussi évo­luer, si cer­tains vac­cins s'avéraient ef­fi­caces pour em­pê­cher la trans­mis­sion vi­rale (ce qui pour le mo­ment n'est connu pour au­cun des vac­cins en dé­ve­lop­pe­ment). Un Conseil d'orientation de la stra­té­gie vac­ci­nale a par ailleurs été créé, pré­sidé par le pro­fes­seur d'im­mu­no­lo­gie pé­dia­trique et cher­cheur en bio­lo­gie Alain Fi­scher. 

Les pharmaciens vaccineront-ils ?

Oli­vier Vé­ran a af­firmé la vo­lonté du gou­ver­ne­ment de s'ap­puyer « for­te­ment » sur les mé­de­cins du pays, en par­ti­cu­lier « les mé­de­cins gé­né­ra­listes » qui doivent être « au cœur du dis­po­si­tif ». Quid, alors, des phar­ma­ciens ? La HAS sera char­gée, a dit le mi­nistre, de for­mu­ler des re­com­man­da­tions à ce pro­pos.

Par Hélène Bry

4 Décembre 2020

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés