Formulaire de recherche

Vaccination anti-Covid à l'officine : tous les voyants sont au vert !

Les choses s'accélèrent sur le front de la vaccination anti-Covid en pharmacie ! La HAS y est favorable pour le vaccin AstraZeneca qu'elle recommande pour les moins de 65 ans. 

© adobestock_zigres

Les astres s'alignent pour les phar­ma­ciens dé­si­reux de par­ti­ci­per à l'ef­fort de guerre vac­ci­nal à tra­vers la force de frappe du ré­seau of­fi­ci­nal. La Haute Au­to­rité de santé (HAS), qui vient de recommander l'utilisation du vac­cin du  la­bo­ra­toire As­tra­Ze­neca pour les moins de 65 ans, indique qu'elle est fa­vo­rable à sa prescription et son injection par les phar­ma­ciens. La HAS conseille tou­te­fois aux per­sonnes ayant des co­mor­bi­di­tés, les femmes en­ceintes ou les per­sonnes ayant déjà eu la Co­vid-19, de consulter leur mé­de­cin avant une vaccination à l’officine.

Plus précisément, « pour les plus de 65 ans et les plus de 75 ans, nous pri­vi­lé­gions au­jour­d'hui les vac­cins à ARN mes­sa­ger, les deux ac­tuel­le­ment in­jec­tés, Pfi­zer-BioN­Tech et Mo­derna, et peut-être bien­tôt un troi­sième », a dé­claré Do­mi­nique Le Gu­lu­dec, la pré­si­dente de l’institution. Et d'ajou­ter : « Si les nou­velles don­nées, no­tam­ment amé­ri­caines, s'avé­raient fa­vo­rables sur les plus de 65 ans, évi­dem­ment cela pour­rait évo­luer ».  En te­nant compte de la prio­ri­sa­tion vac­ci­nale, la HAS re­com­mande de vac­ci­ner d'abord les 50-65 ans à risque de forme grave, puis les 50-65 ans sans co­mor­bi­di­tés. Et tous les pro­fes­sion­nels de santé, du so­cial et du mé­dico-so­cial, tous âges confon­dus.

Tous vac­ci­nés avant la fin de l'été ?

Le grand in­té­rêt de ce vac­cin, qui re­pose sur un vec­teur vi­ral non ré­pli­ca­tif, est qu’il peut se conser­ver entre 2°C et 8°C. Et c'est là que l'in­ter­ven­tion lo­gis­tique des phar­ma­ciens, avec l'ef­fi­ca­cité dé­mon­trée lors des cam­pagnes antigrip­pales, prend tout son sens. Autre voyant au vert, une quan­tité im­por­tante de doses qui semble en­fin se pro­fi­ler. « D'ici à la fin avril, il y aura 10 mil­lions de doses a priori, et en­core da­van­tage dans les mois qui suivent », a glissé Do­mi­nique Le Gu­lu­dec. « 10 mil­lions de doses, c'est 5 mil­lions de per­sonnes à vac­ci­ner, ce n'est pas rien ! » L'intervention sur­prise d'Em­ma­nuel Ma­cron le soir-même au JT de TF1 va bien plus loin dans l'op­ti­misme : « Pour tous les adultes qui le sou­hai­te­ront, nous se­rons en me­sure de leur pro­po­ser un vac­cin avant la fin de l'été » en France.

Concer­nant en­fin l'ef­fi­ca­cité du vaccin d'As­tra­Ze­neca, « elle va­rie entre 62 et 70 % se­lon les études », note la HAS. Un chiffre certes moins élevé que les 95 % af­fi­chés par les vaccins de Pfi­zer/BioNTech et Mo­derna, mais qui représente toutefois « une ef­fi­ca­cité sa­tis­fai­sante ».

Par Hélène Bry

3 Février 2021

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés