Formulaire de recherche

Les pharmaciens exclus du dépistage du diabète ?

Alors qu'il étaient jusque-là associés à la semaine de prévention du diabète, les pharmaciens risquent cette année de ne pouvoir réaliser eux-mêmes la glycémie des patients.

© BETMARI

 

L'annulation par le Conseil d'État de l'arrêté autorisant les pharmaciens à pratiquer les tests rapides d’orientation diagnostique (Trod angine, grippe, glycémie capillaire) n'en finit pas de faire parler d'elle. Cette décision était immédiatement problématique pour les tests angine, en plein développement à l'officine. Voilà qu'elle devient gênante pour les tests de glycémie capillaire, à un mois de la semaine de prévention du diabète, qui se déroulera du 6 au 13 juin prochain. La FSPF alerte en conséquence ses adhérents : « En l'état actuel de la législation et à la suite de l'annulation de cet arrêté, ce test constitue à nouveau un examen de biologie médicale ne pouvait être réalisé qu'au sein d'un laboratoire de biologie médicale ». Aussi, il lui semble « préférable [...] dans le cadre des actions de dépistage en officine et dans l'attente de la publication du futur arrêté, de proposer au patient de réaliser lui-même le test, sous sa seule responsabilité ». Or, dans l'absolu, une personne qui se fait dépister n'est pas habituée à réaliser elle-même un test... Quelles conséquences sur la semaine de prévention ?

Un nouvel arrêté d'ici un mois ?

Comme le détaillait l'Association française des diabétiques (AFD) sur son site lors de la campagne de 2012, les pharmaciens étaient un acteur important du dépistage de la maladie. Étaient en effet aiguillés vers les officines les patients sur qui les bénévoles de l'AFD avaient pratiqué un premier test et qui présentaient un risque élevé de diabète. Sur présentation d'un talon de résultat rempli par le pharmacien à la suite de la réalisation d'un test glycémique, les patients pouvaient ensuite réaliser gratuitement en laboratoire des dosages de glycémie. 

Pas de panique pour autant à l'AFD, selon laquelle « la direction générale de la santé (DGS) réécrit cet arrêté qui devrait sortir avant notre campagne de juin et permettre aux pharmaciens de participer activement à notre démarche de sensibilisation du grand public au diabète ». Interrogé à plusieurs reprises, le ministère n'a, en revanche, pas été en mesure de confirmer cette hypothèse.

Par Claire Frangi

28 Avril 2015

Pour aller plus loin

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés