Formulaire de recherche

Pas de coupure pour les pharmacies

Les Libéraux de Santé (LDS) demandent les mêmes garanties pour les officines que celles données aux hôpitaux concernant les éventuels délestages de courant.

@ adobestock_evgen

Lors du conseil de défense et de sécurité nationale sur l’énergie du 2 septembre dernier consacré aux tensions en vue sur l'approvisionnement en électricité et en gaz, le gouvernement a assuré que les hôpitaux, comme les installations de défense, établissements industriels à risque et éclairages publics, ne seront pas concernés par d'éventuelles mesures de rationnement. Dans la foulée, les Libéraux de Santé (LDS), qui regroupent onze syndicats représentatifs des professionnels de santé libéraux dont la FSPF, ont réclamé le 7 septembre des garanties pour les officines, cabinets médicaux et laboratoires. « Les Libéraux de Santé appellent le gouvernement à exclure les lieux d'exercice des professionnels (cabinets, officines et laboratoires) des éventuels rationnements. »

Sobriété demandée

Ils estiment en effet « que la prise en compte des lieux où exercent les professionnels de santé libéraux est également indispensable pour permettre d'assurer la continuité des soins pendant la période hivernale ». Et concluent en invitant « l'ensemble des professionnels à adopter un comportement sobre vis-à-vis de leur consommation d'énergie et à participer à l'effort collectif pour éviter au maximum les rationnements ».

Par Hélène Bry

9 Septembre 2022

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés