Formulaire de recherche

Nouvelles recommandations pour les autotests anti-Covid

Le dernier protocole en date précise combien de tests remettre aux élèves selon leur âge, leur statut vaccinal... et le lieu du contact potentiel avec une personne contaminée.

© adobestock_grimgram

C'est donc en ce vendredi 14 janvier que la dernière mouture des règles d'isolement des enfants en âge scolaire s'applique. Ses versions successives ont été amendées « afin de répondre aux difficultés signalées par les élèves, les parents et les professeurs », selon le ministère de l'Éducation nationale. Nul doute que les remarques formulées par les pharmaciens ont également pesé dans la balance.

Moins de 12 ans ou plus de 12 ans vaccinés

Les élèves qui sont cas contact et qui ont moins de 12 ans ou bien qui ont plus de 12 ans mais qui bénéficient d’un schéma vaccinal complet sont éligibles à l'utilisation des autotests pour suivre leur éventuelle contamination. L’officine leur remet trois autotests pris en charge par la Sécurité sociale sur présentation d'une attestation de l'école. Grande nouveauté : ils n’ont plus l'obligation de réaliser un test antigénique ou un test PCR (contrairement aux enfants ayant été testés positif).
Les responsables légaux de ces élèves devront produire, lors de leur retour en classe,  une attestation sur l’honneur de réalisation du premier autotest, du résultat négatif de ce dernier ainsi que de leur engagement à réaliser les autotests à J+2 et à J+4. Ils s'engagent à ne pas envoyer leur enfant à l’école si le résultat de l’un de ces autotests est positif.

Attention à l'origine du contact potentiel

Attention cependant ! Une subtilité doit être notée. En effet, le protocole est différent pour ces enfants (les moins de 12 ans et les plus de 12 ans complètement vaccinés) si c’est dans un cadre extra-scolaire ou familial qu’ils ont été en contact avec une personne contaminée. Dans ce cas, l’officine doit leur délivrer deux autotests seulement, qu’ils utiliseront en complément de la réalisation d'un test antigénique initial.

Et les plus de 12 ans non vaccinés ?

Concernant les plus de 12 ans non vaccinés (ou dont le cycle vaccinal est incomplet), tout jeune considéré comme cas contact (à cause de l’école ou pas) doit s'isoler et réaliser un test antigénique ou PCR au bout de 7 jours (pas d'autotest dans ce cadre). Si ce test est négatif et que le patient n’a plus de symptômes depuis au moins 48 heures, il peut rompre son isolement. En revanche, si le test de contrôle à J+7 est positif, la durée totale d’isolement est portée à 10 jours.

Le monopole en jeu

Selon le président de la FSPF Philippe Besset, alors que la réalisation des tests antigéniques et la vaccination reposent sur le volontariat des officinaux, il n'en va pas de même pour la délivrance des autotests anti-Covid. Ces dispositifs font partie du monopole pharmaceutique et les pharmaciens doivent à ce titre être en mesure d'en procurer à leurs patients, tandis que « les grossistes répartiteurs se sont engagés à fournir toutes les officines, avec des tarifs les plus raisonnables possibles ». 

 

Par Alexandra Chopard

14 Janvier 2022

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés