Formulaire de recherche

La nouvelle génération veut du changement

Un livre blanc publié par l'Anepf présente sa vision du métier.

Ce n'est pas tous les jours que les jeunes parlent. À travers les cinq chapitres – les missions, l'économie, l'interprofessionnalité, la communication et l'agencement – de leur livre blanc publié le 23 janvier dernier, les adjoints et titulaires de demain tentent de peser sur les débats qui agitent la profession. L'Association nationale des étudiants en pharmacie de France (Anepf) veut notamment renforcer le rôle des pharmaciens dans l'utilisation des tests rapides d'orientation diagnostique (Trod), « notamment pour le VIH ou le virus de l'hépatite C », et se positionne encore une fois clairement en faveur de la vaccination antigrippale à l'officine, qui apporterait selon elle une « réponse à l’érosion de la couverture vaccinale ». Au-delà des expérimentations qui vont bientôt débuter, elle aimerait que « la vaccination fasse pleinement partie des missions du pharmacien ». Les entretiens pharmaceutiques doivent, eux, être « poursuivis, encouragés [et] approfondis », notamment dans le sevrage tabagique ou l'alcoolisme et la pharmacie clinique développée.

Consensus 

Côté économie, les étudiants prennent acte de la fin de « l'âge d'or » de la rémunération à la marge, qui est d'ailleurs selon eux « en désaccord avec nos valeurs et avec l’exercice qu’on nous enseigne » ; ils privilégient donc la rémunération à l'acte (changement de posologie, suppression de médicament...), autrement dit la rémunération du conseil pharmaceutique, tout en ménageant une période de transition « dans le souci de préserver les finances des officines ». Concernant l'interprofessionnalité, les étudiants réclament un dossier patient complet à partager entre professionnels de santé et, plus original, l'aménagement « d’un local [qui ferait office de] poste avancé de premier recours » dans toutes les pharmacies. Des propositions sur la communication – une messagerie sécurisée, des affichages de santé publique en officine... – ainsi que sur l'agencement complètent le tableau. Que les étudiants se rassurent : la majorité de ces souhaits semblent en ligne avec ceux des syndicats, de l'Ordre et de la Conférence des doyens, à qui ce livre blanc est adressé. 

Par Laurent Simon

24 Janvier 2017

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés