Formulaire de recherche

Méthylphénidate : plus besoin de prescription initiale hospitalière

La prescription initiale annuelle de cette molécule peut à présent émaner d’un spécialiste de ville.

© adobestock_fotohansel

Depuis le 13 septembre 2021, les modalités de prescription et de délivrance des spécialités à base de méthylphénidate (Concerta LP, Ritaline et Ritaline LP, Medikinet, Quazym LP, et leurs génériques) ont été modifiées. La prescription initiale hospitalière n’est plus nécessaire : à présent, tout médecin spécialiste en neurologie, psychiatrie ou pédiatrie – qu’il exerce en ville ou à l’hôpital – peut instaurer ce traitement et rédiger une prescription initiale annuelle.

Des modalités identiques par ailleurs

Le renouvellement de cette prescription initiale demeure possible par tout médecin, notamment généraliste, durant un an. Pas de changement non plus concernant le statut de ces médicaments, qui sont toujours classés stupéfiants, avec une durée de prescription limitée à vingt-huit jours sur ordonnance sécurisée. 
Cette évolution, permettant aux praticiens non hospitaliers d’initier le traitement, vise à améliorer la prise en charge précoce du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH).

Par Alexandra Chopard

17 Septembre 2021

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés