Formulaire de recherche

L'Ordre des pharmaciens abandonne la clause de conscience

L'Ordre annonce qu'il retire « en l'état » son projet de clause de conscience du futur code de déontologie.

© Francesco Gasparetti

L'Ordre des pharmaciens recule. Dans un communiqué diffusé le jeudi 21 juillet, le bureau de son Conseil national annonce qu'il « suspend la procédure de consultation des pharmaciens sur le projet [de clause de conscience], le contexte actuel n'étant plus propice à une réflexion éclairée et mesurée ». Il demandera en outre « au Conseil national réuni le 6 septembre prochain de ne pas maintenir en l'état [c]e projet. Ce qui prime pour l'Ordre est le lien de confiance entre les Français et les pharmaciens »
Deux décisions motivées, selon ce même communiqué, par « l'émoi et l'incompréhension suscités par cette réflexion collective, sans compter les instrumentalisations qui en ont été faites ». À noter que la pétition lancée lundi par un collectif de pharmaciens twittos en faveur du retrait du projet de clause de conscience en est à plus de 10 800 signatures (au 21 juillet à 15 h 30).

Par Anne-Laure Mercier

21 Juillet 2016

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés