Formulaire de recherche

L'olmésartan a tiré sa révérence

Après un report en juin dernier, le déremboursement de l'olmésartan est bien effectif depuis le 2 janvier.

Cette fois, c'est la bonne pour l'antihypertenseur : l'olmésartan subit avec un retard de six mois la décision de déremboursement qui lui pendait au nez depuis la réévaluation de son service médical rendu par la Haute Autorité de santé (HAS) en juin 2015. Attention donc à vos délivrances de cette spécialité : il n'y a aucun délai de latence pour l'écoulement des stocks. Depuis le 2 janvier, une prescription d'olmésartan (Alteis, AlteisDuo, Axeler, CoOlmetec, Olmetec ou Sevikar) présentée au remboursement sera donc rejetée sans autre forme de procès. Il ne faut pas s'attendre à de grandes conséquences sur l'économie officinale : si les reports de prescription vers les autres sartans font bien baisser la rémunération des pharmaciens, cette baisse est compensée par les remises sur les génériques.

Par Laurent Simon (avec FSPF)

4 Janvier 2017

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés