Formulaire de recherche

Lafayette veut jouer la transparence

Le groupement qui a fait de la « santé pour tous » son slogan veut conquérir les zones où il n’est pas encore implanté et annonce 200 officines adhérentes pour la fin de l’année.

© FOTOLIA/PSDESIGN1

Ça bouge du côté de Lafayette : le groupe Daloy, composé de 6 officines franciliennes, a rejoint le réseau fin 2017 et 34 autres pharmacies ont décidé d’arborer ses couleurs l’année dernière. « On nous a toujours dit que Lafayette à Paris ce n’est pas possible. Preuve que si », se réjouit Hervé Jouves, son président. Il indique en outre que « vingt-huit nouvelles ouvertures sont prévues [en France] d’ici à fin juin », soit 200 pharmacies dans son giron fin 2018. « Le territoire commencera à être bien couvert », se félicite-t-il, annonçant encore trois ouvertures en Martinique et une autre en Guadeloupe. Dans les villes où le réseau n’est pas implanté, la volonté est d’agir sur un mode « un peu plus offensif ». Concernant les obligations convertibles en actions (OCA), justement, Lafayette assure n’y avoir recours actuellement que dans deux cas « d’accompagnement à l’achat […]. Le fait de n’avoir pas voulu communiquer a entretenu les rumeurs », reconnaît Hervé Jouves.

Par Laurent Simon

1 Mars 2018

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés

trigger pub