Formulaire de recherche

FreeStyle Libre surveillé de près

C’était couru d’avance : avec près de 100 millions d'euros de dépenses de remboursement, le FreeStyle Libre a attiré l’attention de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam).

© FOTOLIA/RODNIKOVAY

Imaginez un peu : de son accession au remboursement en juin 2017 jusqu’à avril 2018, l’appareil de mesure de la glycémie sans contact d’Abbott a représenté 59 % des dépenses du marché de la surveillance de la glycémie ! Un succès fulgurant que le laboratoire doit à un produit plébiscité par les patients… mais qui s’est fait au prix de nombreuses ruptures de stock en officine. Le marché total a été multiplié par presque 2,5 en onze mois, passant de 67 millions d’euros entre juin 2016 et avril 2017 à 164,5 millions un an plus tard. Dans son rapport sur les charges et produits, la Cnam remarque que « la première année de prise en charge d’un nouveau dispositif est coûteuse s’agissant d’un dispositif fortement attendu ». Vu les sommes en jeu, elle se montre tatillonne sur la prise en charge : FreeStyle ne peut être initialement prescrit que par un spécialiste, le renouvellement par tout autre médecin n’étant possible que quatre ans après. La prescription d’un second lecteur n’est pas autorisée. Pour remédier à cette méconnaissance, la Cnam a notamment annoncé une campagne d’information durant l’été.

Par Laurent Simon

13 Juillet 2018

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés