Formulaire de recherche

Faut-il encadrer plus sévèrement le recours à la mention « NS » ?

Le recours à la mention « Non substituable » a quadruplé en quelques années.

Source : questionnaire administré en ligne entre le 17/10/2018 et le 23/10/2018 sur 223 répondants.

Les autorités sanitaires n’ont pas encore trouvé la solution miracle pour endiguer son développement. La dernière tentative en date, qui fait l’objet d’un examen à l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS), serait de contraindre les médecins à justifier médicalement le recours au « NS ». Une intention que vous êtes évidemment une grande majorité à soutenir, à près de 70 %. Moins d’un quart des répondants estiment que ce n’est pas nécessaire et une très faible minorité écarterait toute tentative de restreindre le « NS ». Reste maintenant à savoir si cette mesure et celle concernant le remboursement des princeps sur la base du générique seront maintenues à l’issue des débats parlementaires. Car, cela va sans dire, les médecins y sont opposés.

Par Laurent Simon

26 Octobre 2018

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés