Formulaire de recherche

État d'urgence sanitaire : stop ou encore ?

Le gouvernement s'apprête à déposer un projet de loi prolongeant certaines mesures instaurées dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire.

© adobestock_solipa

Le deuxième tour des lé­gis­la­tives sera fondamental concer­nant l'éven­tuelle pro­lon­ga­tion de l'état d'ur­gence sa­ni­taire au-delà du 31 juillet. « Le pro­chain conseil des mi­nistres sera très im­por­tant puisque nous sau­rons s'il y a une vé­ri­table ma­jo­rité pour vo­ter les pro­jets de loi du­rant les cinq pro­chaines an­nées », a rappelé Phi­lippe Bes­set, le pré­sident de la FSPF, dans son Live heb­do­ma­daire. En tout état de cause, le syndicat met en exergue trois volets essentiels à ses yeux qui devraient figurer dans ce pro­jet de loi.

Poursuivre la prévention

« Nous at­ten­dons de pou­voir conti­nuer d'ap­pli­quer les me­sures de l'ur­gence sa­ni­taire en ce qui concerne la pré­ven­tion, tant que la pan­dé­mie n'est pas of­fi­ciel­le­ment dé­cla­rée éteinte par l'OMS », af­firme Phi­lippe Bes­set. Il s’agit concrètement de « la dis­tri­bu­tion des masques, des tests an­ti­gé­niques de dé­tec­tion de la Co­vid-19 et des vac­cins ». Le président de la FSPF ajoute par ailleurs qu’« il est im­por­tant que soit re­con­duite la pos­si­bi­lité pour les pré­pa­ra­teurs de vac­ci­ner sous la su­per­vi­sion des phar­ma­ciens, dans l'of­fi­cine ». 
Se­lon lui, un autre sujet ma­jeur qui sera discuté concerne « le main­tien des sys­tèmes in­for­ma­tiques qui per­mettent le suivi de la Co­vid, à savoir SI-DEP et “Vaccin Covid” ». Ces dis­po­si­tifs dé­ro­ga­toires ont en ef­fet besoin de l'état d'ur­gence pour conti­nuer à fonctionner, « si­non il fau­dra fer­mer ces sites », considère le lea­der syn­di­cal. 
Dernière question cruciale et ô combien épi­neuse, ce­lle de la ré­in­té­gra­tion éventuelle des per­son­nels soi­gnants non vac­ci­nés ou par­tiel­le­ment vac­ci­nés. « Le dé­bat va être in­évi­ta­ble­ment animé au Par­le­ment sur ce point », pro­nos­tique Phi­lippe Bes­set. Quoi qu’il en soit, il assure que le syndicat qu’il dirige restera « at­ten­tif, sur­tout au fait que la vac­ci­na­tion demeure au cœur de la stra­té­gie de pré­ven­tion et que les phar­ma­ciens puissent y par­ti­ci­per plei­ne­ment ». 

Par Hélène Bry

17 Juin 2022

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés