Formulaire de recherche

Coup de pouce salarial

Un accord diminuant la rémunération des apprentis pour doper le début de carrière des préparateurs est en cours de signature.

© SUSHIFUGU

C’est le principe des vases communicants. À l’heure où nous publions ces lignes, les partenaires sociaux de la branche officinale signent un accord relatif à « la rémunération des jeunes préparant le brevet professionnel (BP) de préparateur en pharmacie et à la classification des emplois de préparateur en pharmacie d’officine » pour, à la fois, « faciliter l’entrée en apprentissage des jeunes, donc leur insertion, mais aussi améliorer le début de carrière des préparateurs et leur offrir une perspective », expose Philippe Denry, président de la commission Formation professionnelle de la FSPF. Ainsi, il est d’une part prévu d’abaisser la rémunération en première année de BP de 65 à 56 % du coefficient 150 et, en seconde année, de 75 à 67 % du coefficient 160. Soit un salaire diminué de 130 euros puis de 118 euros par mois. Mais l’accord prévoit une « redistribution des salaires », poursuit Philippe Denry. En effet, les préparateurs débuteront désormais au coefficient 240 pour le premier échelon et 250 pour le deuxième, au lieu de, respectivement, 230 et 240. Le huitième échelon passe, lui, du coefficient 330 à 320 et un neuvième est créé, au coefficient 330. Une mesure qui profitera aux préparateurs déjà en poste quand l’accord entrera en vigueur, sans qu’ils aient vu leur rémunération en tant qu’apprentis diminuer. De quoi en tout cas favoriser les embauches et « répondre en partie aux objectifs fixés par le pacte de responsabilité ».

Par Anne-Laure Mercier

25 Mars 2016

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés