Formulaire de recherche

Un cas de contamination sous Prep

Pour la première fois, un homme a contracté le VIH malgré la prise quotidienne de Truvada. Rien qui ne décrédibilise la prophylaxie pré-exposition (Prep) pour autant.

© Miguel Medina

C'est une surprise. Un premier cas documenté de contamination par le VIH d'un homme bénéficiant pourtant d'une prophylaxie pré-exposition (Prep) a été présenté à la Conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportunistes (Croi) qui se tenait à Boston (États-Unis), fin février. Il s'agit d'un homme de 43 ans qui prenait quotidiennement Truvada depuis vingt-quatre mois et avait des relations sexuelles avec des hommes. Malgré une très bonne observance, il a contracté un virus résistant à la fois à l'emtricitabine et au ténofovir, fait rare. 
Truvada a obtenu en France une recommandation temporaire d'utilisation (RTU) dans la Prep au VIH, effective depuis le mois de janvier. Les experts s'accordent à dire que cet échec ne doit pas susciter de panique et démontre simplement que la Prep peut parfois être inefficace, au même titre qu'un traitement face à un virus multirésistant. Surtout, ils rappellent que si elle est hautement bénéfique et reste efficace, la Prep n'est pas une pilule magique.

Par Anne-Laure Mercier

4 Mars 2016

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés