Formulaire de recherche

Agnès Firmin Le Bodo mise à distance de l'officine

La ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé est écartée de toute décision directement relative au statut des pharmaciens d'officine.

© nicolas kovarik

Dès l'annonce de la nomination d'Agnès Firmin Le Bodo, la communauté des pharmaciens d'officine s'était réjouie qu'une consœur siège au ministère de la Santé et puisse ainsi s'appuyer sur une expérience éprouvée de la profession au moment d'étudier les dossiers la concernant. L'optimisme aura été de courte durée puisqu'un décret en date du 1er décembre 2022 la déssaisit désormais d'un certain nombre de prérogatives en ce qu'elle « ne connaît pas des actes de toute nature relatifs spécifiquement à l'organisation ou au statut de la profession de pharmacien titulaire d'officine ». Les attributions correspondantes seront, à compter du 3 décembre, date de la mise en application du décret, exercées par le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun.
Ce texte pris par la Première ministre, Élisabeth Borne, sur proposition de François Braun et d'Agnès Firmin Le Bodo entre dans le cadre de la réglementation relative aux potentielles situations de conflit d'intérêts. Cette dernière, pharmacienne d'officine au Havre, a pour le moment arrêté son activité officinale à la suite de sa nomination au ministère le 4 juillet.

Par Benoît Thelliez

2 Décembre 2022

© Le Pharmacien de France - 2023 - Tous droits réservés