Formulaire de recherche

UNE RÉFÉRENCE POUR LES RÉFÉRENTS

Il ne manque parfois qu’un bon outil pour devenir pharmacien référent en maison de retraite. L’URPS pharmaciens Grand Est l’a fait.

Par Anne-Gaëlle Moulun

© FOTOLIA/HEIKO KUVERLING

Afin de permettre aux pharmaciens qui le souhaitent de devenir référents en établissement d’hospitalisation pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) pharmaciens Grand Est a développé un logiciel avec l’Observatoire du médicament, des dispositifs médicaux et de l’innovation thérapeutique (Omedit) de la région, dans le cadre d’une expérimentation qui devrait être lancée au plus tard en octobre et qui concernera 25 pharmacies et 2 000 lits. Rappelons que parmi les missions du pharmacien référent, on peut citer l’amélioration et la traçabilité du circuit du médicament dans l’Ehpad, la bonne conservation des médicaments, la gestion des dispositifs médicaux, la formation et l’information du personnel soignant ou l’organisation de réunions pluridisciplinaires. L’URPS utilisera ainsi une grille d’évaluation de l’Agence nationale d’appui à la performance (Anap) pour analyser la prise en charge médicamenteuse dans les Ehpad. « L’idée, c’est que l’ensemble des participants puisse disposer d’un outil de diagnostic commun, permettant de donner un score, qui établit un niveau de départ sur la prise en charge du circuit du médicament dans l’établissement », détaille Christophe Wilcke, président de l’URPS pharmaciens Grand Est. Le logiciel récapitule ensuite l’ensemble des problématiques identifiées et attribue une priorité aux actions à réaliser. « Il permet aussi au pharmacien de renseigner au fur et à mesure l’état d’avancement des missions qu’il aura pu réaliser », détaille Christophe Wilcke.

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés