Formulaire de recherche

Un nouveau géant se profile

Le laboratoire Mylan va fusionner avec Upjohn, la filiale de médicaments génériques de Pfizer.

Par Benoît Thelliez

© ADOBESTOCK_PHOTOBANK

Les grandes opérations de concentration dans le monde de l’industrie pharmaceutique continuent. Fin juillet 2019, Pfizer a annoncé un accord de fusion entre Upjohn, sa fililale de médicaments génériques et Mylan, le deuxième génériqueur au niveau international. Pour les deux laboratoires, l’objectif est de créer un acteur de poids afin d’obtenir une rentabilité supérieure à celle qui est actuellement la leur sur ce marché fortement concurrentiel et sujet à de fortes pressions sur les prix.

Perte de brevets

Ce rapprochement, qui ne devrait pas se concrétiser avant 2020, permettra également à Pfizer de se concentrer sur le développement de son pôle de médicaments oncologiques et l’acquisition d’entreprises de biotechnologies détentrices de nouveaux brevets. La perte récente de ceux liés à plusieurs de ses blockbusters dont Viagra, Lyrica et Lipitor (Tahor pour le marché français) oblige l’américain à trouver de nouvelles sources de profits. L’accord prévoit que Pfizer sera actionnaire de la nouvelle structure à hauteur de 57 % et Mylan à hauteur de 43 %. Selon les analystes financiers, la nouvelle entité devrait représenter un chiffre d’affaires annuel de 18 milliards d’euros pour un bénéfice de plus de 7 milliards d’euros après épongement de la dette estimée à 22 milliards d’euros. 

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés