Formulaire de recherche

Six mois pour se mettre à jour

Les officinaux ont jusqu’au 18 décembre pour commander un logiciel certifié « Ségur ».

Par Paul Kristoff

Deux milliards d’euros : c’est l’enveloppe accordée au volet numérique du Ségur de la santé pour accompagner les professionnels dans le virage de la e-santé. L’officine fait bien entendu partie des secteurs qui peuvent profiter de cet investissement inédit des pouvoirs publics dans ce domaine. « Dans le cadre du Ségur numérique, les pharmaciens peuvent bénéficier sans frais des mises à jour “référencées Ségur” de leur logiciel de gestion officinale (LGO) », souligne ainsi la FSPF. Dans un premier temps, les évolutions devront notamment permettre l’intégration des services de e-carte Vitale et de e-prescription, les échanges par messagerie sécurisée ou encore la génération de documents numériques comme les comptes rendus d’entretiens pharmaceutiques et la note de vaccination. Pour la FSPF, il est essentiel que chaque pharmacien se saisisse de cette opportunité et contacte rapidement son éditeur de logiciel afin de bénéficier de la prise en charge dont l’échéance est fixée au 18 décembre 2022. Le LGO doit impérativement être référencé Ségur. « Les financements seront directement versés aux éditeurs, sans reste à charge pour l’officine, hors matériel ou coûts de rattrapage d’une version vétuste du logiciel », précise le syndicat. La mise à jour du logiciel devra être effectuée avant le 31 mars 2023 au plus tard.

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés