Formulaire de recherche

Les pharmaciens remontent au front de la vaccination

Avec des taux de vaccination antigrippale inférieurs à la moyenne nationale, l’Aquitaine fait figure de mauvaise élève. Une situation à laquelle les pharmaciens de la région veulent remédier.

Par Alice Monas

L’Institut national de veille sanitaire (INVS) le pointait déjà dans son bulletin de juillet dernier : « En Aquitaine, la couverture vaccinale de la grippe saisonnière est insuffisante, en constante diminution chez les personnes âgées de 65 ans et plus, et nettement en dessous des objectifs nationaux fixés à 75 %. » Les seniors aquitains sont seulement 53,5 % à être protégés contre la grippe. Et chez les personnes de moins de 65 ans atteintes d’affections de longue durée, ce chiffre baisse à 33,6 %. Pour y remédier, l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) a décidé de renforcer sa campagne de sensibilisation contre le déficit de vaccination, lancée en juin dernier sur le thème « Aquitains, pensons à nos vaccins ! ». Affichage, mobilisation des médias locaux, site web, implication des officines sont au menu de cette nouvelle campagne « pour faire du slogan le cri de ralliement de la saison ». Bernard Capdeville, président de l’URPS pharmaciens Aquitaine, estime que « la protection contre la grippe saisonnière doit devenir une véritable cause d’intérêt régional, au même titre que la vaccination des jeunes adultes et des jeunes filles contre le HPV [vaccins anti-papillomavirus humains, NDLR] ». Il insiste également sur l’importance que « tout le monde se mette à jour et au niveau de la couverture vaccinale nationale, avant la période de recrudescence de maladies infectieuses. C’est vital », conclut-il. 

 

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés