Formulaire de recherche

Microsoft Health jette l’éponge

Après Nokia, c’est au tour de Microsoft d’abandonner le marché des objets connectés de santé qui peine à donner les résultats escomptés.

Par Benoît Thelliez

© FOTOLIA/LADY-LUCK

Le phénomène est assez rare pour être souligné. En l’espace de quelques mois, ce sont deux poids lourds de l’univers des technologies numériques qui ont fini par renoncer à exploiter un marché qu’ils espéraient plus juteux. Apparus il y a quelques années, les wearables à visée de santé, ces objets connectés portés à même le corps et destinés à relever des données d’activités ou des constantes physiologiques ne font pas florès… comme le savent malheureusement les pharmaciens qui ont misé sur ce segment (voir « Ces objets mal identifiés » Le Pharmacien de France, n° 1303).

Deux de chute

Lancé en 2014 et baptisé Band, le bracelet connecté de Microsoft relié à un écran tactile et muni de dix capteurs capables de donner notamment des informations sur la fréquence cardiaque ou la qualité du sommeil avait déjà été retiré de la vente en 2016, faute d’avoir trouvé son marché. La firme de Redmond annonce maintenant avoir fixé pour la fin mai 2019 l’arrêt et le retrait des applications pour Android et iOS spécifiques à cet objet et sans lesquelles il perd tout intérêt. Une mésaventure qui rappelle celle de Nokia qui, deux années à peine après avoir acquis Withings, la start-up française spécialisée dans les objets connectés de santé qui devait devenir le fleuron de sa nouvelle division Nokia Health, l’a revendue à son fondateur.

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés