Formulaire de recherche

De meilleures prestations

Syndicats patronaux et de salariés se sont entendus sur une amélioration des régimes de prévoyance des salariés de l’officine, cadres ou non.

Par Anne-Laure Mercier

Le 24 septembre, les partenaires sociaux ont signé deux avenants à la convention collective qui modifient les régimes de prévoyance et de frais de soins de santé pour les salariés cadres et non cadres de la branche. En ne touchant qu’à la marge aux cotisations, salariales comme patronales, ces deux textes améliorent dans l’ensemble les prestations. Entrés en vigueur le 1er octobre, ils font désormais bénéficier tous les salariés, cadres ou non, de la prise en charge d’un lit d’accompagnement en cas d’hospitalisation d’un enfant à charge, des prothèses capillaires et d’un forfait annuel pour les médicaments non remboursés ou non remboursables. Une garantie maternité-paternité a également été ajoutée au contrat de prévoyance des cadres et assimilés, qui prévoit le versement d’indemnités complémentaires à celles de la Sécurité sociale. L’avenant relatif au personnel non cadre, lui, complète le versement d’un capital en cas de décès d’une allocation frais d’obsèques et d’une rente aux enfants handicapés à charge lors du décès. En outre, si le conjoint ou le pacsé décède également, « simultanément ou postérieurement », un capital supplémentaire sera versé. Le montant de ce capital a d’ailleurs été revalorisé et les prestations en cas d’accident de trajet sont dorénavant versées à compter du premier jour d’arrêt de travail au lieu du quatrième. À noter enfin, l’introduction d’une prise en charge de certaines consultations et examens modulée selon la souscription du praticien à un contrat d’accès aux soins. 

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés