Formulaire de recherche

L’orthopédie se porte bien

Le marché des orthèses poursuit sa progression en officine, stimulé par les ventes de genouillères et d’attelles de poignet-main-pouce. L’innovation des laboratoires continue à dynamiser l’ensemble.

Par Anaïs Jeanne

L’orthopédie est un secteur de l’officine qui ne connaît pas la crise. En 2019, ce sont un peu plus de 5,7 millions d’unités qui ont été vendues en pharmacie (données Iqvia, orthèses de maintien hors ceintures lombaires et orthèses thermoformables), soit une progression de 6,5 % par rapport à l’année précédente. À ce sujet, Laurane Dervillé, coordinatrice marketing chez DJO France (gamme Donjoy), fait remarquer qu’« avec peu d’investissements, de la communication sur le point de vente et une équipe bien formée, de nombreux pharmaciens ont vu le chiffre d’affaires (CA) de cette famille doubler, voire tripler en quelques années ». Celui de l’orthopédie – toujours hors ceintures lombaires et orthèses thermoformables – s’élevait à plus de 233 millions d’euros à fin 2019, dont près de 30 millions d’euros pour des dispositifs non remboursés.

Trois acteurs principaux

Trois laboratoires historiques se partagent près de 70 % du chiffre d’affaires du segment. Thuasne reste le leader avec plus de 33 % des ventes en 2019, en progression de 6,9 % par rapport à 2018. Ses outsiders, DJO France (près de 23 % de parts de marché) et Orliman-SM Europe (plus de 13 % de PDM), enregistrent tous deux des croissances à deux chiffres de leur CA, respectivement + 13,8 % et + 11,2 % sur douze mois ­arrêtés à décembre 2019. Ces très bons résultats s’appuient notamment sur la bonne santé des segments des attelles de poignet-main-pouce (+ 7,3 %) et des coudières (+ 11,7 %). Les genouillères ne progressent que de 5,1 % mais cette moindre performance ne doit pas faire oublier que cette ­sous-catégorie avait été la plus dynamique en 2018. « Donjoy a construit son leadership sur les attelles de genou », rappelle Laurane Dervillé, et Orliman compte parmi ses meilleures ventes « la genouillère ligamentaire articulée et rotulienne Genulig Stab et la gamme Manu Easy pour les attelles de poignet-pouce », analyse Audrey Mazy, chef de produit junior SM Europe.

Deux segments phares

Le marché de l’orthopédie est donc composé de nombreux sous-segments dont les contributions au CA global sont inégales. Les dynamiques genouillères et attelles de-poignet-main-pouce sont les plus fortes contributrices aux performances économiques. Le top 5 des dispositifs les plus vendus en 2019 l’illustre bien. C’est l’orthèse de poignet ManuImmo Thuasne qui a généré le plus gros CA sur 2019, à 5,8 millions d’euros (marchés du remboursé et non ­remboursé cumulés). Viennent ensuite la genouillère Genulig Stab de SM Europe (4,7 millions d’euros) et l’attelle de genou articulée PlayXpert Wrap de DJO France à 3,7 millions d’euros de CA sur 2019. Sur la quatrième marche du podium figure la genouillère rotulienne Genuaction Thuasne (3,3 millions d’euros de CA). Mention spéciale pour l’orthèse corrective Epitact Hallux valgus (­Millet), en cinquième position : l’orthèse la plus vendue hors remboursement a vu son CA progresser de 35,5 % sur 2019. 

Innovation dynamisante

L’innovation est systématiquement à l’origine de fortes progressions des ventes. Les systèmes de serrage BOA et Quick Lacing System chez Thuasne contribuent au succès de la marque. De même, « de véritables innovations comme l’attelle de genou Donjoy Reaction, unique sur le marché », font la force de DJO France, insiste Laurane Dervillé. Le laboratoire Gibaud (quatrième acteur du marché en termes de CA) rencontre également le succès avec sa « gamme 3D qui protège le mouvement des articulations en restaurant les sensations », explique Coralie Mannino, Marketing Communication Manager de la marque. Enfin, SM Europe se positionne en particulier sur le segment de la prise en charge des personnes en surpoids avec sa gamme One Plus. 

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés