Formulaire de recherche

Le RGO n’est pas toujours bénin !

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), ce grand classique du conseil à l’officine, peut pourtant signer une pathologie lourde. Rappel des notions à connaître pour une prise en charge éclairée.

Par Alexandra Chopard

La lecture de cet article est reservée

Vous êtes
abonné(e)

Identifiez-vous

Pas encore
abonné(e)?

Inscrivez-vous

Sources : « Prise en charge thérapeutique des formes typiques et atypiques de RGO », F. Zerbib, S. Roman, Hepato-gastro et oncologie digestive 2014 ; 21 :36-46. doi :10.1684/hpg.2013.0957; « Antiulcéreux: les points essentiels », Collège national de pharmacologie médicale, mai 2017 ; « Reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson, chez l’enfant et chez l’adulte », Prépa ECN Item 280 ; « Pathologie de l’œsophage et affections gastro-duodénales », Collégiale des universitaires en hépato-gastro-entérologie (CDU-HGE), cours de DCEM3 de la faculté de Toulouse ; Pediatre-online.fr.

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés