Formulaire de recherche

La contention en détail

Après avoir effectué la prise soigneuse des mesures, quelles options faut-il avoir en tête pour répondre au mieux aux besoins du patient ?

Par Séverine Souraud

Spécificités et réponses adaptées
© adobestock_anniebirdie

Spécificités et réponses adaptées

 

  • Les « bas blancs »

Ils sont prescrits sous le nom de bas blancs ou bien antithrombose, antistase, voire ATE (pour antithromboembolique). Leur particularité ? Être conçus pour le cas particulier de l’alitement prolongé en pré- ou postopératoire. En effet, leur pression au niveau de la cheville n’est que d’environ 18 mm Hg et le pied est ouvert. Dès que le patient se mobilise, ils deviennent inutiles et il faut donc changer de classe.
➜ On conseillera Thuasne Venoflex Clinic, Cizeta Medicali Varisan A.T.E., Sigvaris bas anti-thrombose AT2.

  •  Classe 4

La classe 4 est prescrite en cas d’ulcère ouvert ou fermé. On pourra également délivrer soit deux classes 2, soit une classe 1 et une classe 3, à superposer, en recommandant d’enfiler en premier la classe la plus faible. Deux laboratoires proposent de la classe 4 : BSN avec Radiante coton 94, et Sigvaris avec le modèle 504.

  • Pied ouvert, un vrai plus !

L’ouverture augmente la facilité d’enfilage, permet de porter des chaussures ouvertes l’été pour une meilleure observance, limite la macération en cas de mycose et diminue la pression exercée sur les orteils. Cela peut être plus confortable en cas d’hallux valgus ou de cors notamment. Pensez à le suggérer aux patients !

  •  Pour les diabétiques

L’œdème veineux est fréquent chez le diabétique. En cas d’œdème chronique (stade C3), la Haute Autorité de santé (HAS) recommande une compression de classe 3 (20 à 36 mm Hg). 
➜ Grâce à sa conception technique adaptée aux particularités de pied du patient diabétique (frottements réduits au niveau de la pointe et du talon, fil de viscose limitant la macération), la gamme Diabtx3 de Sigvaris est une réponse spécifique pertinente.

  • Intolérance au silicone

Les bas peuvent provoquer des irritations cutanées au niveau de la bande siliconée. Il s’agit rarement d’une véritable allergie, mais plus souvent d’une réaction aux frottements et à la transpiration, surtout en été.
➜ Pour une meilleure tolérance cutanée, on pourra proposer une jarretière nouvelle génération (BasFix de Radiante) ou à picots (Mediven, Cizeta Medicali) ou encore au platine (Mediven Platinum). Il existe également des modèles avec porte-jarretelles (Radiante MicroVoile femme, Gibaud Venactif peau claire).

  •  Passez au naturel

Pour favoriser le confort, notamment chez les personnes à la peau sensible, privilégiez des matières naturelles. Ces tissus comprennent tout de même un peu d’élasthanne, matière synthétique assurant la contention, mais les fabricants essaient de privilégier la matière naturelle au contact de la peau.
➜ Le lin (Thuasne Venoflex Fast Lin) et le coton (Thuasne Venoflex Fast Coton, Radiante Qoton JarFix) ont des vertus respirantes et thermorégulatrices. La fibre de bambou (Sigvaris Active Loisirs Bambou) est appréciée pour son moelleux et sa douceur. La soie (Cizeta Medicali Varisan soie ou passo) est résistante, douce et thermorégulatrice.

Accessoires pratiques


Différents accessoires peuvent aider le patient et soutenir son observance. 
N’hésitez pas à les lui présenter pour mieux faire connaître leur existence.
➜ Raviver la bande adhésive : rappelez au patient de les laver à l’eau et au savon régulièrement (idéalement tous les jours), en insistant sur la bande de silicone. Si cela ne suffit pas, proposez d’appliquer avant la pose une colle spécifique (Sigvaris Fix, Juzo lotion adhésive). Mediven propose une bande à picots (modèle Élégance) pour les cuisses dysmorphiques ou en cas de fonte musculaire.
➜ Aider à mettre et enlever le dispositif : un enfile-bas peut être proposé aux personnes ayant du mal à se baisser ou en prévention des chutes. Le Sigvaris Rolly est un dispositif d’enfilage souple, rempli d’eau, à utiliser seul ou par un tiers. On peut également proposer l’enfile-bas Varisan Varitec. Pour enlever la compression, pensez au retire-bas Mediven Samba, qui fonctionne sur le principe du chausse-pied.

Quelles contre-indications ?

Contrairement aux idées reçues, la compression peut être contre-indiquée dans certains cas. Il s’agit notamment des artériopathies des membres inférieurs, des phlébites bleues (forme rare de phlébite ischémique), des microangiopathies diabétiques sévères, des neuropathies ou troubles de la sensibilité périphérique, des insuffisances cardiaques décompensées non traitées. À partir de la classe 2, il est recommandé de délivrer sur présentation d’une prescription.

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés