Formulaire de recherche

« Vous êtes un rempart contre les déserts médicaux »

Après avoir allumé la mèche sur le déremboursement du petit risque, le candidat Les Républicains revient avec des propositions (beaucoup) plus modérées.

Par la rédaction

© Joël Saget

#fermetures La fermeture de pharmacies n’est pas la réponse aux problèmes d’équilibre financier de notre assurance maladie. La répartition des pharmacies sur le territoire permet un maillage nécessaire qui doit rester pertinent. Les pharmacies sont essentielles aux soins de proximité. Elles constituent un rempart contre les déserts médicaux.

« Je lutterai contre
les déserts médicaux
en développant les
maisons médicales. »

#déserts Je lutterai contre les déserts médicaux en développant les maisons médicales pluriprofessionnelles, les structures de petites urgences ou tout autre exercice médical coordonné, comme les équipes de soins primaires ou les soins à domicile, et en donnant enfin un modèle économique stable et lisible à la télémédecine. Dans ce schéma, le pharmacien a évidemment tout son rôle à jouer dans sa proximité avec les patients et les professionnels de santé. Avec 4 millions de passages par jour dans les pharmacies, l’officinal est souvent le premier interlocuteur de nos concitoyens sur leurs problèmes de santé.

#missions Le pharmacien est un maillon indispensable du système de santé. La loi HPST avait en son article 38 ouvert une voie vers de nouvelles fonctions. Les pharmaciens ont un rôle à jouer dans l’accompagnement des patients dans les domaines de la prévention et de l’éducation thérapeutique ainsi que dans les soins à domicile. Ils pourraient aussi contribuer à la vaccination, sous réserve qu’ils le souhaitent, se forment à ces nouvelles tâches et aient des capacités d’accueil. Attaché aux discussions conventionnelles et à la concertation, je m’engage à ce que l’évolution du métier de pharmacien soit concrètement et efficacement discutée avec leurs représentants lors de mon quinquennat.

#baissesdeprix Le contrôle des prix du médicament et l’utilisation des génériques contribuent à la maîtrise de nos dépenses de santé, sous réserve qu’ils n’en altèrent pas le service médical rendu. Le rôle du pharmacien ne doit plus reposer sur la seule dispensation des médicaments. Son rôle de conseil et sa participation à l’éducation thérapeutique des patients font partie de ses missions et doivent être valorisés. D’autres missions sont à développer. C’est bien le sens de l’évolution nécessaire du mode de rémunération des pharmaciens.

#leclerc Je refuse la vente de médicaments en grandes surfaces. Un médicament, quel que soit son mode de délivrance, reste un médicament et son utilisation n’est jamais anodine. Le pharmacien doit garder un rôle de conseil et de prévention.

« La dispensation
à l’unité est
un leurre ! Elle
ne permettra
aucune économie. »

#venteàlunité La dispensation à l’unité est un leurre ! Elle ne permettra aucune économie puisqu’il faudra rémunérer les pharmaciens pour ce nouvel acte de délivrance, sans parler des problèmes de traçabilité. Les conditionnements sont pour la grande majorité adaptés à la posologie. C’est plus la non-observance par les patients qui entraîne l’accumulation des boîtes de médicaments dans leur armoire à pharmacie.

#paperasserie Le pharmacien, comme tous les professionnels de santé, doit être moins contraint par la bureaucratie et le développement de la e-santé doit y contribuer. Votre métier, celui que vous avez choisi par vos études longues et difficiles, doit rester le conseil et la prise en charge des patients. Il doit être reconnu et maintenu comme tel.

#capital En matière de santé, l’indépendance des professionnels libéraux est une garantie de qualité et de proximité. La profession doit pouvoir évoluer en maintenant son indépendance.

#plaquetournante Le rôle du médecin généraliste demeure essentiel car c’est lui qui pose le premier diagnostic. Le pharmacien est avec lui un acteur incontournable du processus de prise en charge des patients au plus près des territoires. Professionnel hautement qualifié, il a un rôle fondamental dans les soins de proximité car il suffit de pousser sa porte pour évoquer avec lui ses problèmes de santé. Au-delà de la dispensation des médicaments, il a un rôle de conseil et d’orientation. Enfin, il joue un rôle majeur dans la prévention et l’éducation thérapeutique des malades.

la question de la rédaction

Vous avez évoqué le rôle que pourraient jouer les officinaux dans l’accompagnement des patients et leur possibilité de réaliser une « première consultation » avec des « prescriptions prises en charge » : pouvez-vous préciser ?

Dans les zones sous-dotées sont aujourd’hui testées des cabines d’examen équipées de différents capteurs connectés à une équipe médicale à distance. Le pharmacien pourra, naturellement, faire partie de ces équipes médicales. Les modalités seront précisées dans le cadre des Assises de la santé que je mettrai en place fin 2017.

L’essentiel de son programme

SANTÉ

  • Maintenir un taux global de prise en charge par l’Assurance maladie et partager les remboursements avec les complémentaires.
  • Agir sur la non-observance des prescriptions par une meilleure éducation thérapeutique.
  • Développer le plus possible les soins hospitaliers en ambulatoire et intégrer les pharmaciens au suivi.
  • Supprimer l’obligation du tiers payant pour les médecins instaurée par la loi Santé de 2016.

ENTREPRISE

  • Abandonner les 35 heures par le biais d’accords d’entreprise qui définiront le seuil de déclenchement des heures supplémentaires.
  • Protéger les entreprises familiales en facilitant leur transmission.
  • Réduire les délais de paiement à 30 jours après la facturation.
  • Réformer le régime social des indépendants (RSI) et créer une caisse de protection des indépendants.
  • Stabiliser la politique fiscale et exclure toute rétroactivité de la loi fiscale.

 

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés

trigger pub