Formulaire de recherche

Le dialogue reprend

Roche ayant perdu une première bataille dans le conflit qui l’oppose à l’ANSM au sujet de la RTU sur son produit Avastin, il s’est rapproché de l’agence.

Par Anne-Laure Mercier

La RTU a été accordée à Avastin dans la DMLA.© Community Eye Health

La décision du Conseil d’État de rejeter la demande de Roche qui souhaitait suspendre la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de son produit Avastin est « plutôt rassurante », a déclaré Dominique Martin, le directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), lors d’une conférence de presse le 7 octobre dernier. Le Conseil d’État a estimé, le 21 septembre, que la RTU « demeur[ait] applicable jusqu’à ce [qu’il] se prononce définitivement sur sa légalité ». Car Roche a aussi déposé une requête au fond.

Paix armée

Selon l’ANSM, l’industriel s’est depuis rapproché de ses services. « Nous commençons juste les discussions », qui pourraient aboutir à une reprise par le laboratoire du dispositif de suivi actuellement confié aux Hospices civils de Lyon (HCL) ou « à un accord général » selon lequel les HCL poursuivraient ce suivi. Quoi qu’il en soit, « Roche participera d’une façon ou d’une autre », a assuré Dominique Martin, en attendant que le Conseil d’État prenne sa décision sur le fond… pas avant plusieurs mois sans doute. 

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés