Formulaire de recherche

Xavier Bertrand à la tribune

L’ouverture du Congrès a permis à l’ancien ministre de la Santé de dire toute la confiance qu’il place dans les pharmaciens.

Xavier Bertrand, lors de l’inauguration du Congrès des Pharmaciens à Lille, le 25 juin 2022.© alban roinard

C’est au président de la région Hauts-de-France qu’est revenu l’honneur d’inaugurer l’édition 2022 du Congrès national des pharmaciens. Une occasion saisie par Xavier Bertrand pour évoquer les relations qu’il a pu nouer avec les officinaux au cours de ses différents mandats et livrer sa vision de ­l’avenir de la profession.

Précurseurs

Celui qui fut ministre de la Santé de 2005 à 2007 puis de 2010 à 2012 et se souvient de ses fructueuses collaborations avec les présidents de la FSPF, a évoqué le succès du dossier pharmaceutique, faisant des pharmaciens des précurseurs en matière de numérisation de la santé, ainsi que la capacité de ces derniers à faire évoluer leur mode d’exercice par le biais de la convention : « Vous m’avez convaincu qu’entrer dans cette logique d’honoraires était une voie d’avenir. » 

Grande confiance

Devant un amphithéâtre attentif, l’ancien ministre a assuré avoir pleinement conscience de « la place qu’occupent les pharmaciens au sein du système de santé », à la lumière notamment de la crise sanitaire : « Que ce soit pour la distribution des masques, la réalisation des tests et des vaccins dès qu’ils ont été disponibles ou encore pour tous les conseils de prévention qu’ils ont prodigués, les pharmaciens ont été au rendez-vous lors de la crise Covid. En tant que président de région, mais aussi usager du système de santé, je tiens à vous dire un grand merci. » Son discours a plus largement été l’occasion d’exprimer sans ambages son attachement aux officinaux et la grande confiance qu’il leur accorde, ­particulièrement en cette période où le système de santé est largement malmené, en ville comme à l’hôpital.

Pistes de réflexion

Naturellement, Xavier Bertrand a confié son inquiétude pour l’avenir, évoquant la nécessité d’éviter toute réforme cloisonnée des soins hospitaliers d’une part et des soins de ville d’autre part. Il prévient : « Pour réussir une réforme, il faut rester fidèle aux fondamentaux : le réseau, le monopole et le capital. Ne cassons pas ce qui fonctionne, la délivrance des médicaments ne peut pas et ne doit pas se faire en dehors des officines pharmaceutiques. » 
Pour soutenir efficacement le maillage territorial des officines, Xavier Bertrand a insisté sur la nécessité de réfléchir à leur équilibre économique, à l’attractivité des métiers de la branche, et bien sûr, à la formation des membres des équipes. Il n’ignore pas non plus les sujets d’avenir pour le secteur, tels que le développement de la téléconsultation, les nouvelles missions, mais aussi la nécessaire coopération avec l’hôpital pour améliorer le suivi des patients et mettre fin aux trafics organisés de médicaments. Une somme de défis à relever pour le bien du système de santé, à propos duquel il fera entendre sa voix dans les semaines à venir. 

Par Alexandra Chopard

1 Juillet 2022

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés