Formulaire de recherche

Vigilance sur les RPPS

Si la remontée des numéros RPPS des hospitaliers est entrée dans la pratique, elle reste à peaufiner.

DR

La rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) concernant les numéros RPPS (Répertoire partagé des professionnels de santé) des prescripteurs hospitaliers est la dernière-née des nouvelles missions des pharmaciens. Avec 8,4 millions d’euros versés en année pleine dans l’hypothèse où 100 % des numéros RPPS seraient remontés, soit 367 euros par officine, elle peut représenter un petit complément de revenu. Les pharmaciens l’ont bien compris en portant le taux de RPPS renseigné dans les factures de soins de moins de 5 % en avril 2015 à presque 40 % un an plus tard, alors que l’avenant est entré en vigueur le 29 juin dernier. Une bonne performance que vous devez confirmer. Reste néanmoins à résoudre quelques anicroches techniques, qui sont revenues aux oreilles de Christophe Koperski, président de la commission Protection sociale de la FSPF : « Sans faire de généralités, l’Assurance maladie nous demande d’être vigilants sur la qualité de la transmission ; certains pharmaciens envoient par exemple le même numéro RPPS pour un hôpital donné. » L’Assurance maladie a d’ailleurs annoncé son intention de contrôler les remontées des RPPS des pharmaciens, des données particulièrement stratégiques pour elle puisqu’elles lui permettent de suivre l’activité des prescripteurs hospitaliers.

25 Novembre 2016

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés