Formulaire de recherche

Vaccins à l'officine, où en est-on?

Les retards de livraisons d'AstraZeneca, conjugués à la suspension du vaccin au moment où les officines devaient débuter leurs premières injections, bouleversent le calendrier.

©adobestock_Gus Andi

Rien ne va plus depuis la suspension entre le 15 et le 19 mars du vaccin d'AstraZeneca en France ainsi que dans plusieurs États-membres de l'Union européenne. Dans un pre­mier temps, tout dé­but mars, seules 6 756 of­fi­cines de l'Hexa­gone pré­sentes dans les 18 dé­par­te­ments à forte sur­veillance épi­dé­mique avaient eu la pos­si­bi­lité de com­man­der des doses. Elles les ont re­çues les 11 et 12 mars, à rai­son d'un fla­con par of­fi­cine.

Puis, avec l'ou­ver­ture de la vac­ci­na­tion à l'en­semble des of­fi­cines du ter­ri­toire, 18 827 phar­ma­cies se sont ins­crites pour par­ti­ci­per à la vac­ci­na­tion anti-Co­vid 19. Celles qui étaient vo­lon­taires ont alors pu pas­ser com­mande au cours de la se­maine du 8 mars. Du fait de la sus­pen­sion du vac­cin d'As­tra­Ze­neca, elles n'ont été fi­na­le­ment li­vrées qu'entre le 23 et le 25 mars (au lieu des 18 et 19 mars), à rai­son d'un à deux fla­cons par of­fi­cine (soit 347 000 doses, se­lon les chiffres qu'an­non­çait le mi­nis­tère de la Santé le 7 mars). La vac­ci­na­tion dans l'en­semble du ré­seau of­fi­ci­nal n'a donc réel­le­ment dé­buté qu'à leur ré­cep­tion le jeudi 25 mars. 

Retour des doses le 8 avril

Les com­mandes de vac­cins AstraZeneca se­ront de nou­veaux pos­sibles qu'entre le 29 et le 31 mars, a pré­cisé Philippe Besset lors de la der­nière édi­tion des Af­ter­work, le 25 mars. Il table sur des li­vrai­sons de « plus de 1,3 mil­lion de doses », et es­père ainsi re­ce­voir « trois fla­cons par of­fi­cine » lors de la re­prise ef­fec­tive de la vac­ci­na­tion qui de­vrait, si tout se dé­roule comme convenu, avoir lieu le 8 avril. À cette date, « Oli­vier Vé­ran nous a an­noncé que nous pour­rions aussi in­clure les pa­tients de 70 ans et plus sans co­mor­bi­di­tés », a-t-il précisé. Mais d'ici là, en dé­pit de la re­prise épi­dé­mique, il va mal­heu­reu­se­ment fal­loir pa­tien­ter en­core un peu...

Par Claire Frangi

26 Mars 2021

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés