Formulaire de recherche

Vaccin AstraZeneca : c'est reparti !

L'EMA maintient son opinion favorable sur le vaccin AstraZeneca et la HAS appelle à reprendre la vaccination « sans délai ».

© adobestock_sportpoint

En com­pé­ti­tion spor­tive, on ap­pelle cela un faux dé­part… À peine dé­mar­rée, la vac­ci­na­tion anti-Covid-19 à l'of­fi­cine avec le vaccin As­tra­Ze­neca a été brus­que­ment sus­pen­due le 15 mars en rai­son de cas sus­pects de troubles hé­ma­to­lo­giques graves si­gna­lés en Eu­rope. L'Agence eu­ro­péenne des mé­di­ca­ments (EMA) a ré­af­firmé, le 18 mars, son opi­nion fa­vo­rable sur ce pro­duit, es­ti­mant que le bé­né­fice dé­passait lar­ge­ment le risque. Mais elle n'a tou­te­fois pas écarté la pos­si­bi­lité d'un lien entre la vac­ci­na­tion et des cas très rares et graves de throm­boses sur­ve­nues chez 25 per­sonnes en Eu­rope. Dans la fou­lée, le Pre­mier mi­nistre Jean Cas­tex a sou­li­gné, dans son allocution du 18 mars, que cet avis de l'EMA « confirme que le vac­cin As­tra­Ze­neca est un vac­cin qui est non seule­ment très ef­fi­cace pour lut­ter contre l'ap­pa­ri­tion de formes graves de la ma­la­die mais qui est aussi un vac­cin sûr, sans dan­ger ». Le 19 mars, c'était au tour de la Haute Au­to­rité de santé (HAS) de se pro­non­cer et de ré­éva­luer ses in­di­ca­tions. « Nous re­com­man­dons la re­prise ra­pide de la vac­ci­na­tion avec l'As­tra­Ze­neca », a fer­me­ment af­firmé Do­mi­nique Le Gu­lu­dec, pré­si­dente du col­lège de la HAS. Mais l’instance a in­tro­duit un gros bé­mol dans ses re­com­man­da­tions par rap­port à son avis ini­tial du 2 fé­vrier. Elle préconise donc « à ce stade de n'uti­li­ser le vac­cin As­tra­Ze­neca que pour les per­sonnes âgées de 55 ans et plus, qui consti­tuent la très grande ma­jo­rité des per­sonnes prio­ri­taires ac­tuelles ».

Les doses arrivent progressivement

Annoncée par le Premier ministre, la vaccination à l'of­fi­cine peut re­prendre dès le 19 mars après-midi. Pour Phi­lippe Bes­set, pré­sident de la FSPF, cet agenda semble compliqué à tenir car « nous n'avons pas les doses, qui ont été mises en qua­ran­taine chez les gros­sistes et à Santé Pu­blique France ». Se­lon lui le dé­mar­rage ef­fec­tif de la vac­ci­na­tion en pharmacie de­vrait se faire la se­maine du 22 mars. Prônant la prudence, il re­com­mande à nouveau aux phar­ma­ciens de ne confir­mer au­cun ren­dez-vous avant d'avoir les doses sous les yeux et de faire des listes de per­sonnes prio­ri­taires à vac­ci­ner desquelles il fau­dra semble-t-il re­ti­rer les per­sonnes de 50-55 ans avec co­mor­bi­di­tés qui s'at­ten­daient à être vac­ci­nées à l'of­fi­cine et qui le se­ront plus vraisemblablement en vac­ci­no­dromes avec les vaccins Pfi­zer ou Mo­derna, si tou­te­fois le mi­nis­tère suit l'avis de la HAS.

Par Hélène Bry

19 Mars 2021

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés