Formulaire de recherche

Un médecin et une pharmacienne au ministère de la Santé

Le nouveau ministre de la Santé et de la Prévention est François Braun, un médecin urgentiste. Agnès Firmin Le Bodo, pharmacienne titulaire au Havre, devient ministre déléguée chargée de l'Organisation territoriale et des Professions de santé.

© nicolas kovarik

Pour Philippe Besset, président de la FSPF, c'est « une coordination médecin-pharmacien » qui s'est installée au ministère de la Santé, sous la tutelle de la Première ministre Élisabeth Borne. Un bel espoir pour montrer la voie à la « coordination de proximité » entre professionnels de santé d'une part, et entre la ville et l'hôpital d'autre part, selon un communiqué du syndicat.

Des professionnels de santé de terrain

Le Dr Braun n'est pas un inconnu, puisqu'il était précédemment le conseiller santé du candidat Macron lors de la campagne pour sa réélection à l'Élysée. C'est d'ailleurs à ce titre que le ministre nouvellement nommé avait rencontré à de multiples reprises les représentants de la FSPF autour de la prévention, du rôle du pharmacien référent ou encore de l'implication de tous les soignants aux côtés des médecins pour organiser des délégations d'actes de façon simple. « C'est l'un d'entre nous, il connaît le terrain », juge Philippe Besset. 
Agnès Firmin Le Bodo, réélue députée aux dernières législatives, a quant à elle été nommée ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé. Pharmacienne titulaire au Havre, sa nomination « est une bonne nouvelle pour la profession », a expliqué le président de la FSPF à l'occasion de son Live hebdomadaire, tout en précisant avoir « beaucoup travaillé avec elle durant le précédent quinquennat puisqu'elle était membre de la commission des Affaires sociales ». Si le médicament ne figurera pas dans son champ d'action, Agnès Firmin Le Bodo aura la charge des désert médicaux, « un sujet qu'elle maîtrise parfaitement », selon Philippe Besset. 
Les rencontres avec les différents partenaires vont débuter dès septembre pour travailler sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2023. Des rendez-vous que la FSPF « ne manquera pas de nourrir de ses propositions ».

Par Alexandra Chopard

8 Juillet 2022

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés