Formulaire de recherche

Trod angine : c'est parti pour la dispensation conditionnelle

La délivrance d'antibiotiques sur présentation d'ordonnances conditionnelles après réalisation d'un Trod angine à l'officine est effective.

© adobestock_vir.comics

Alors que les modalités de réalisation du test rapide d’orientation diagnostique (Trod) angine avaient été précisées dans un arrêté paru le 30 juin dernier, la mise en œuvre de la délivrance conditionnelle d'antibiotiques n'était pas encore autorisée, faute de texte règlementaire précisant les modalités de rédaction de cette prescription. C'est à présent chose faite : les éléments législatifs qui manquaient sont parus au Journal officiel du 14 décembre. La dispensation d'antibiotiques conditionnée par la réalisation d'un Trod angine à l'officine peut débuter !

Mention obligatoire et liste positive d'antibiotiques

Ce sont donc deux textes complémentaires qui viennent apporter les précisions nécessaires au démarrage de cette nouvelle pratique. Un décret précise « les mentions que le prescripteur [doit indiquer] sur l'ordonnance dite de dispensation conditionnelle », c'est à dire le type de Trod ou d'examen de biologie médicale à réaliser, le résultat à obtenir pour donner droit à la délivrance d'un traitement par le pharmacien, ainsi que la durée de validité de l'ordonnance. En complément, un arrêté fixe la liste des antibiotiques pouvant être prescritsdans ce cadre, c'est à dire dans le cas d'une suspicion d'angine bactérienne à streptocoque du groupe A. Il s'agit des principes actifs suivants : amoxicilline, céfuroxime (sous forme de céfuroxime axétil), cefpodoxime, azithromycine, clarithromycine, josamycine. Il précise que la mention « si Trod angine positif, sous 7 jours calendaires » doit figurer sur l'ordonnance à la suite de la prescription du médicament choisi. Par ailleurs, il mentionne que cette ordonnance spécifique « devient caduque dans un délai maximum de 7 jours, dont le premier jour correspond à la date de l'ordonnance ».

Une formation indispensable et urgente

« C'est une opération de santé publique qui est intéressante pour lutter contre l'antibiorésistance », relève Philippe Besset, interrogé lors de son live hebdomadaire, « même si ça ne tombe pas très bien puisque nous sommes très occupés avec les tests et les vaccinations ». Et le président de la FSPF d'alerter : « J'incite mes collègues à se former : si les médecins prescrivent [selon ce nouveau principe, ndlr], on ne pourra pas délivrer les antibiotiques sans réaliser le Trod. Si vous n'avez pas le matériel ou si vous n'êtes pas formés, vous devrez appeler le médecin pour savoir s'il veut bien rédiger une autre ordonnance dont la délivrance ne sera pas conditionnée à la réalisation d'un test rapide, ou bien orienter le patient vers un confrère formé voire un laboratoire d'analyse médicale. » Le principe de la délivrance conditionnelle est quoiqu'il en soit acté et pourrait ouvrir la voie à d'autres évolutions de la pratique officinale, concernant notamment d'autres types de Trod.

Par Alexandra Chopard

17 Décembre 2021

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés