Formulaire de recherche

Soutien aux officinaux

14 508

À l'heure où sont écrites ces lignes, plus de 14 000 personnes ont signé la pétition « Dites non à la financiarisation de la pharmacie » mise en ligne le 9 avril dernier par des patients, étudiants et professionnels de santé.

La publication par l’Autorité de la concurrence de son avis sur la distribution du médicament en ville a immédiatement suscité une vague de mécontentement au sein de la profession officinale, entraînant notamment la mise en ligne d’une pétition dont le texte introductif fustige la « vision commerçante de la pharmacie », tout comme il dénonce ses positions jugées « incompatibles avec les besoins de la population ».

L'Afipa en renfort

Embrayant le pas des pétitionnaires, l’Association française de l'industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) a elle aussi exprimé son soutien aux pharmaciens : « La pratique de l’automédication responsable ne peut se concevoir hors du cadre sécurisé de l’officine, avec le conseil du pharmacien et de son équipe qui sont des professionnels de santé formés et experts du médicament », a ainsi rappelé Christophe de la Fouchardière, au lendemain de son élection à la présidence de l’association le 11 avril dernier. Celui-ci a également précisé vouloir « engager un travail conjoint et étroit avec [les] partenaires pharmaciens autour de la coconstruction d’un parcours pharmaceutique [d']automédication favorisant le bon usage ». Les propositions contenues dans l'avis de l'Autorité de la concurrence ne cessent donc pas de faire des émules… contre elles.

Par Alexandra Chopard

19 Avril 2019

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés