Formulaire de recherche

Revirement sur les vignettes orange

La FSPF avait tiré le signal d’alarme publiquement dès juillet dernier : la part complémentaire d’ordonnances ne comportant que des ex-vignettes orange ne serait plus remboursée par certaines mutuelles à compter du 1er janvier.

© FOTOLIA/BLANKSTOCK

En plein mouvement des « Gilets jaunes », la mesure, glissée dans le cahier des charges Sesam-Vitale en mars dernier et qui permettait aux complémentaires d’économiser quelques millions d’euros, faisait mauvais genre. Après un raout médiatique sur le sujet, la situation semble s’être débloquée en décembre. Le directeur général de l’Assurance maladie Nicolas Revel a ainsi indiqué à la FSPF que « dans le climat actuel de tension sociale, la médiatisation du reste à charge sur les médicaments concernés avait fait reculer les complémentaires », selon le syndicat. Également accusées de vouloir augmenter leurs cotisations en pleines négociations sur le « reste à charge zéro », la pression a été maximale : elles ont été reçues par Emmanuel Macron le 18 décembre dans le cadre d’une « mobilisation générale ». Reste à espérer que ce revirement n’arrive pas trop tard et que la mise à jour des logiciels puisse être faite à temps pour éviter « des incompréhensions probables », souligne la FSPF.

Par Laurent Simon

21 Décembre 2018

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés