Formulaire de recherche

Remous chez 1001Pharmacies.com

Les actionnaires de la start-up montpelliéraine ont pris le pouvoir.

La market place de produits de parapharmacie 1001Pharmacies.com semblait promise à un bel avenir : bien que mal vue dans la profession, elle enchaînait les succès, dont une levée de fonds de huit millions d’euros mi-2015, et affichait des ambitions internationales. 

Chiffre d’affaires en berne 

Mais alors qu’elle clamait fin janvier son intention de se rapprocher du groupement Médiprix, les négociations ont tourné court. « Notre proposition financière, basée sur la valeur réelle de l’entreprise, ne convenait pas aux fonds actionnaires, qui spéculaient sur une valeur plus importante et réclamaient le montant de la levée de 2015 », explique Jérôme Escojido, fondateur de Médiprix. Cette divergence entre les actionnaires et le fondateur de 1001Pharmacies. com, Cédric O’Neill, a provoqué le départ de celui-ci et son remplacement, le 8 février dernier, par Julien Mazerolle, polytechnicien, spécialisé dans l’e-commerce – il a créé Tioga Venture, une société de conseil en management dans les nouvelles technologies, qui a eu Ebay pour client – et le redressement de sociétés. Selon Médiprix, 1001Pharmacies.com, qui réalise huit millions de chiffre d’affaires (CA), aura mis la clé sous la porte dans un an si elle n’a pas doublé ou triplé son CA. Mais son nouveau dirigeant fait feu de tout bois : « Nous allons mettre en place une stratégie de croissance agressive. » Intéressé par des modèles comme le corner duty free des Galeries Lafayette pour les clients chinois, il ambitionne de développer une qualité logistique et de conseil d’« un niveau Amazon-like ».

Par Claire Frangi

30 Mars 2017

© Le Pharmacien de France - 2017 - Tous droits réservés

trigger pub