Formulaire de recherche

Rattrapage estival

Si vous aviez raté ces infos, voici une sélection des actualités qui ont agité le mois d'août.

  • Les conditions d'utilisation du Ginkor Fort sont restreintes. Dans une lettre aux professionnels de santé diffusée en juillet, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) annonce que cette spécialité ne doit plus être utilisée chez la femme enceinte ou allaitante et incite à surveiller les patients « ayant un terrain hémorragique ou un traitement concomitant anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire ». Des effets indésirables ont également été ajoutés au résumé des caractéristiques du produit (RCP).
  • Suite (et fin ?) du feuilleton rosuvastatine. Après avoir instauré une mise sous accord préalable pour la prescription de cet hypolipémiant en 2014, l'Assurance maladie avait été déboutée en 2016 par le Conseil d'État, saisi par l'exploitant du Crestor AstraZeneca, mais, ni une ni deux, avait republié les textes correspondants. Textes qui ont à nouveau été attaqués. Dans une décision du 19 juillet dernier, le Conseil d'État déboute cette fois le fabricant... mais lui laisse un recours possible pour faire annuler toute la décision, note l'Agence de presse médicale (APM).
  • Une charte éthique pour les enseignants en faculté. Le texte doit être présenté à la prochaine rentrée universitaire, ont annoncé conjointement les Conférences nationales des doyens des facultés de médecine, de pharmacie et de chirurgie dentaire, qui entendent le faire signer aux enseignants pour assurer « le respect de l'intégrité professionnelle et scientifique, la transparence des liens d'intérêt et la lutte contre les pratiques d'influence. [...] Les étudiants doivent bénéficier d'un encadrement qui leur garantit un parcours d'apprentissage indépendant des intérêts particuliers », ajoutent-elles.

Par La rédaction

22 Août 2017

© Le Pharmacien de France - 2017 - Tous droits réservés

trigger pub